21.000 logements AADL sont à l’arrêt: En raison de la bureaucratie

21.000 logements AADL sont à l’arrêt: En raison de la bureaucratie

172
SHARE

d-un-quota-supplementaire-de-1600-logements-pour-chechar-fdb0f.jpgL’ex-entreprise Immo-Cnep et l’actuelle Entreprise nationale de promotion immobilière (Enpi) spécialisée dans la réalisation des programmes de logements selon la formule Aadl et travaillant sous la houlette de la Cnep Banque rencontre des difficultés à respecter les délais de réalisation de ses programmes d’habitat. Selon son président-directeur général M. Mokhtar Boufatil qui a accordé un entretien hier au journal arabophone Ennahar, un quota de 21.000 logements selon la formule Aadl, est à l’arrêt actuellement à cause des entraves bureaucratiques.

Ces entraves se situent, précise le P-DG de l’Enpi, à plusieurs niveaux et concernent de nombreux secteurs. Les intervenants des secteurs de l’habitat, les collectivités locales et celui des finances ne jouent pas du tout leur rôle comme il se doit. Les réunions intersectorielles qui doivent se tenir chaque trimestre pour lever les obstacles et étudier le développement des projets, sont négligées au niveau de ces secteurs, a-t-il ajouté. L’annulation du cahier des charges établi en 2014 par la tutelle par un décret ministériel publié en 2016,est aussi un obstacle. Celui-ci, selon M. Mokhtar Boufatil, a imposé beaucoup de nouvelles lois contraignantes qui ont fini par dissuader de nombreux promoteurs à s’intéresser aux projets de réalisation de logements selon la formule Aadl. Par ailleurs, et en parlant de la décision prise par son entreprise de suspendre la réalisation des ascenseurs, M.Boufatil dira que c’est à cause des mentalités des citoyens algériens qui ne savent pas prendre soin des ascenseurs.

Le saccage des ascenseurs réalisés dans d’autres projets Aadl, a dissuadé l’entreprise de renouer avec leur réalisation et se contenter dorénavant des bâtiments R+5. Parlant des Chinois à qui son entreprise a l’habitude de confier ses projets, M.Boufatila, a déclaré que ces derniers, eux aussi, sont découragés ces dernières années, en raison des vols qu’ils subissent de la part des Algériens au niveau de leurs projets, notamment en ce qui concerne les équipements tels que les chaudières, les tuyaux en cuivre, les robinets, etc. Le P-DG de l’Enpi, affirme avoir saisi le Premier ministre Abdelmalek Sellal,afin d’intervenir pour mettre un terme à ce phénomène qui ne cesse de prendre de l’ampleur.

Source de l'article : cliquez-ici