Pour livrer un maximum de logements avant la fin de l’année: On...

Pour livrer un maximum de logements avant la fin de l’année: On met les bouchées doubles

250
SHARE

P160504-10.jpgLa crise du logement à Alger se dirige vers sa résolution définitive.

Les prévisions du ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelmadjid Tebboune quant à la distribution de 8000 logements Aadl à Alger pendant le mois de Ramadhan prochain, peuvent bien être revues à la hausse. «Les négociations que mène en ce moment le gouvernement avec certaines entreprises réalisatrices des projets, à l’effet d’accélérer la cadence des travaux et la dotation des chantiers de certains logements en réalisation selon les formules social, LPL et LPP en équipements nécessaires peuvent permettre jusqu’à la réalisation de 20.000 logements avant la fin du mois de juin prochain», avait indiqué le ministre avant-hier lors de sa visite aux chantiers des cités de Sidi Abdallah et Ouled Fayet à Alger. La décision du gouvernement obéit selon le ministre, à l’obligation de tenir ses engagements concernant la résolution de la crise du logement au niveau de la capitale.

Les déclarations du ministre, il y a lieu de le souligner, ont été précédées le jour d’un communiqué du conseil de la wilaya d’Alger, précisant que celle-ci procèdera d’ici la fin de l’année en cours, à la livraison de 42.000 logements. Ce quota fait partie, mentionne le communiqué en question, d’un programme de 151.000 logements qui sont en cours de réalisation sous toutes ses formules à travers le territoire d’Alger. Les résidents des cités précaires et des immeubles menacés d’effondrement, seront les premiers à être relogés. Le nombre des cités précaires existant encore sur le territoire d’Alger, selon le communiqué, est de 13, tandis que le nombre des immeubles qui menacent ruine est de 22. Ce communiqué qui tombe à point nommé pour beaucoup d’Algérois qui avaient craint que leurs logements ne se concrétiseraient pas, renseigne par ailleurs sur le fait que le gouvernement n’a pas remis en cause ses programmes sociaux destinés aux sociétés sous l’effet de la chute des prix du pétrole.

Le gouvernement, selon un cadre au ministère de l’Habitat, ne reviendra jamais sur la réalisation des projets de logements et compte au contraire lancer beaucoup d’autres projets, et ce à travers tout le territoire national. La résolution de la crise du logement, poursuit notre interlocuteur, solutionne la moitié des problèmes dont souffrent les sociétés modernes. C’est pour cela que le gouvernement algérien met le paquet dans ce secteur et veille à ce que les nouvelles cités disposent de toutes les commodités nécessaires pour assurer un environnement sain aux habitants. Ces commodités vont de la prévision des espaces verts et des aires de jeu pour les nouvelles cités à la construction des infrastructures publiques telles que les écoles et les centres de soins jusqu’à l’assurance des structures de sécurité et des moyens de transport. Le ministre, Abdelmadjid Tebboune, annonce à se sujet que désormais le train éléctrique qui dessert actuellement la région est d’Alger ira jusqu’à la cité de Sidi Abdallah à l’extrême ouest d’Alger.
Le ministre fera savoir que son collègue Boudjema Talai, ministre des Transports est en train de consentir d’énormes efforts pour que ce projet soit réalisé dans les délais les plus brefs.

Source de l'article : cliquez-ici