Tesla Model 3 : le défi industriel de trop pour Elon Musk...

Tesla Model 3 : le défi industriel de trop pour Elon Musk ?

153
SHARE
En lançant Model 3, Tesla veut changer de dimension. Le constructeur de voitures électriques de luxe s’est toutefois imposé des délais extrêmement courts, mais qui ne semblent pas l’effrayer… Les marchés ont l’air prêts à soutenir cette ambition, sans pour autant signer un chèque en blanc à Elon Musk.

La « gigafactory » du Nevada

La gageure de délais trop courts

model-x

Les marchés moins indulgents avec Elon Musk

Le défi est également critique dans la mesure où Tesla ne dispose plus d’une ligne de crédit illimitée. En 2015, les marchés ont commencé à se méfier de cette marque qui les avait tantôt séduits avec ses produits innovants et son positionnement disruptif, mais dont les bénéfices n’ont encore jamais été au rendez-vous. Au premier trimestre, la société a encore accusé un creusement de ses pertes à 282 millions de dollars, contre 154 millions un an auparavant. Tesla pouvant néanmoins se prévaloir de ventes en forte hausse (+45% à 1,6 milliard de dollars).

Certes, l’incroyable succès du Model 3, (une voiture présentée en images de synthèse, pas livrable avant fin 2017) a redonné une légitimité aux promesses de l’audacieux Elon Musk. D’autant que ces 400.000 réservations ont été accompagnées d’une avance de 1.000 euros chacune, soit une ligne de financement de 400 millions d’euros qui permet à Tesla de se passer en partie des marchés et des banques.

2.000 unités en 2012, 500.000 en 2018 ? « Même pas peur! »

Chez Tesla, on rappelle également que l’usine de Fremont est passée de 2.000 unités en 2012 à 50.000 en 2015, avec un objectif de 90.000 en 2016. Autrement dit, les 500.000 unités en 2018 ? « Même pas peur ! »

En attendant, les marchés ont accordé un répit à Tesla. L’action a grimpé depuis février passant d’un plus bas de 143 dollars à 257 dollars début avril au moment de l’annonce du Model 3. Depuis, l’action a toutefois reflué pour s’établir à 211 dollars aujourd’hui. Une façon de dire qu’Elon Musk ne dispose pas d’un chèque en blanc…

Logo La Tribune« Plus d’information sur l’économie et la finance sur La Tribune.fr »

Source de l'article : cliquez-ici