Journée mondiale des télécommunications: L’Algérie campe dans la préhistoire

Journée mondiale des télécommunications: L’Algérie campe dans la préhistoire

114
SHARE

P160518-10.jpgLe rôle de la petite et moyenne entreprise demeure prépondérant pour assurer une croissance économique durable et inclusive.

«L’entreprenariat dans le secteur des TIC au service du progrès social», a été le thème central de la Journée mondiale des télécommunications et de la société de l’information, célébrée hier au niveau de l’incubateur du cyberparc de Sidi Abdellah. Pour le représentant du ministère M. Berbar, il s’agit d’une mise en place d’une plate- forme basée sur la coopération et l’innovation.

Dans ce sens, le rôle et l’émergence des entrepreneurs du secteur des TIC, les jeunes entreprises et les petites et moyennes entreprises demeurent prépondérants pour assurer une croissance économique durable et inclusive. «Ils participent à l’élaboration de solutions novatrices fondées sur les TIC, et grâce à leur potentiel unique, sont appelés à avoir une incidence sur les économies à l’échelle nationale, régionale et mondiale, et constituent un réservoir important de nouveaux emplois, en particulier pour les jeunes», explique M.Berbar.

En outre, la problématique à résoudre pour permettre la réalisation et la consolidation de ce programme, demeure l’absence d’un socle technique commun aux différents secteurs impliqués. C’est précisément, sur ce plan que le gros du travail reste à faire, pour faire converger tous les secteurs, les entrepreneurs dans le secteur des TIC, les petites et moyennes entreprises, les pôles technologiques, les incubateurs, les pôles et les initiatives gouvernementales, pour stimuler la croissance du secteur des TIC à la réalisation des objectifs fixés en matière d’émergence d’une économie numérique.

Ceci étant, le représentant du ministère rappelle que le niveau d’évolution se maintient et se renforce régulièrement, atteignant actuellement 1182 services en ligne, notamment en matière de services facturiers dont le paiement se fait en ligne, et de prestations administratives électroniques. A ce sujet, les secteurs qui ont enregistré des avancées significatives sont, sans conteste, le secteur de l’intérieur et des collectivités locales, et celui de la justice, mais il est nécessaire de procéder à une évaluation profonde qui permettra la mise en place d’une stratégie commune basée sur les moyens, les échéances et les résultats.

De son côté, la directrice de réseau à Algérie télécom, Amina Ould Mebarek, a insisté sur trois volets que AT met en priorité, en l’occurrence le progrès, le développement du social et les infrastructures. Elle explique qu’il s’agit avant tout de déterminer les besoins primaires pour respecter le fondement du bien- être de l’abonné et de saisir toutes les opportunités susceptibles d’accélérer le développement du réseau.

Bien que ce dernier enregistre un raccordement de plus de 7248 km, trois millions d’abonnés à accès multiples, et deux millions d’abonnés Internet, il est nécessaire de renforcer davantage le tissu national de sous-traitance dans le domaine des TIC. Pour ce faire, l’appel a été lancé à l’endroit de l’entreprenariat national, pour étendre le réseau Algérie télécommunication avec l’Ansej et l’Angem.

Par ailleurs, le directeur général de Dinova et le représentant du FCE, Karim Cherfaoui évoquent d’emblée la nécessité de se pencher sur le développement numérique au niveau local, et considèrent que l’avenir numérique de chaque commune doit être assuré par la commune elle-même. Il relie cette nécessité à l’aménagement numérique du territoire et insiste sur l’intérêt économique porté à chaque localité, le rôle des gouvernements et l’amélioration de l’organisation des entités activant dans le domaine.

En outre, il est prévu en plus des partenaires traditionnels du secteur des TIC, à savoir les trois operateurs téléphoniques, la participation de 12 start-up et entreprises, dont celles inscrites à l’Ansej/Angem et ayant obtenu des contrats avec Algérie télécom, et celles choisies au niveau de l’incubateur de Sidi Abdallah.

Source de l'article : cliquez-ici