Oran: un intérêt grandissant pour le tri et le recyclage des déchets

Oran: un intérêt grandissant pour le tri et le recyclage des déchets

114
SHARE

5dc1280aba8cb25769c6b5c7ed14967e_L.jpgORAN- La wilaya d’Oran mise, ces derniers temps, sur le recyclage et la valorisation des déchets pour en faire un créneau économique à investir afin de générer de la richesse et préserver l’environnement.

L’opération-pilote « Recyclage des déchets domestiques à partir de la source », initiée, il y a une année, par le bureau d’Oran de l’ONG « R20 », sera élargie à six grands groupements urbains de la capitale de l’Ouest du pays.

Les experts en environnement estiment que cette décision montre les grandes possibilités qui s’offrent pour atteindre l’objectif tracé, celui du lancement d’un programme de recyclage économiquement fiable, viable et gagnant.

Après une année de son lancement en coordination avec la direction de wilaya de l’environnement et le mouvement associatif au niveau des sites « AADL pépinière »  de Bir El Djir et « Akid Lotfi », soit depuis le 25 avril 2015, cette opération a été généralisée aux quartiers d’Ibn Sina, Sidi Houari, Essabah dont une partie se trouve sur la compétence territoriale de Sidi Chahmi et une autre à Bir El Djir, ensuite à Hai Riyadh.

Selon le directeur du bureau « R20 » d’Oran, Rachid Bessaoud, l’extension de l’opération vers ces nouveaux quartiers vient en réponse aux voeux des habitants qui se sont montrés très intéressés par la démarche de recyclage, suite aux campagnes d’information et de sensibilisation autour de l’opération, favorablement accueillie par des citoyens.

Plusieurs parties se sont montrées intéressées par l’investissement dans ce créneau de recyclage et de valorisation des déchets, ajoute le même responsable qui souligne le succès de cette première expérience.

Depuis le début de l’opération, quelque 300 tonnes de déchets ont été collectées dans le cadre du recyclage à partir de la source puis acheminées vers  le couloir de tri, mis en service dernièrement au Centre d’enfouissement technique des déchets à Hassi Bounif, a souligné le responsable du bureau d’Oran du « R20 ».

Deux premières expériences réussies

Rachid Bessaoud a expliqué que le tri à partir de la source a commencé au site « AADL pépinière » et a été réalisé à hauteur de 80 %, alors que le taux enregistré à Haï « Akid Lotfi » n’a pas dépassé les 40 %.

Pour les services de la Direction de l’environnement, le lancement de l’opération de tri des déchets au CET de Hassi Bounif se déroule dans de bonnes conditions. Cette opération a permis de générer 11 emplois directs au niveau du site en plus de postes créés auprès des entreprises privées activant dans le domaine de la collecte et celui du transfert des déchets triés à l’instar des produits plastiques et abrasifs.

L’installation d’une commission de wilaya composée de représentants de plusieurs secteurs, chargée du suivi de l’opération, vise à développer à moyen et long termes des systèmes de recyclage et de valorisation des déchets selon une vision économique viable, a souligné une experte auprès du bureau d’Oran de l’organisation R20, Briksi Zhor.

Le secteur de l’environnement d’Oran compte également lancer une opération visant la transformation du couloir de tri de Hassi Bounif en centre de tri indépendant du CET. Le projet doit être réceptionné début 2017 avec une capacité de traitement de plus de 150 tonnes de déchets/jour.

Le bureau local de « R20 » envisage, pour sa part, de lancer des actions pour la récupération du papier à travers le système de tri au niveau des établissements scolaires et des administrations ainsi que dans les zones industrielles et pétrochimiques.

Avec la collaboration des associations les plus actives dans la wilaya d’Oran, la campagne d’information et de sensibilisation sur ces actions de tri et de recyclage se poursuivent. Les associations « Chougrani », « Wouroud », « El Hayat », « Santé de Sidi Houari » et autres participent dans la formation d’animateurs de quartiers et d’encadreurs du secteur de l’éducation et de l’enseignement qui sensibilisent lers élèves.

Adel Taibi, animateur associatif participant à l’opération, a estimé que toutes les conditions sont disponibles pour développer le créneau de la valorisation et du recyclage des déchets pour le transformer en activité économique viable et rentable. « La volonté d’acteurs associatifs à investir ce créneau et l’existence de plusieurs CET et la disponibilité d’équipements de qualité sont autant d’atouts pour développer cette activité », a-t-il indiqué.

D’autres créneaux en vue

Le même animateur, également co-fondateur de l’association de protection de la forêt de Canastel, a mis l’accent sur le développement d’une culture environnementale à Oran, à l’instar des autres villes algériennes, où certaines parties ambitionnent d’initier des alternatives économiques à valeur ajoutée dans le domaine de l’environnement.

« De jeunes porteurs de projets désirent créer des PME versées dans ce secteur », a-t-il relevé.

Parmi les exemples réussis, on cite celui de Hai Riyadh (5.000 habitants), situé à la limite du 4eme périphérique. Une coopération est établie avec la structure gérant cette résidence pour trier et recycler les déchets. En quatre mois seulement, quelque 4 tonnes de déchets ont été collectées grâce au recyclage et au tri à la source. « L’opération est un succès », soutient-on au bureau local de « R20 », coordinateur de l’opération.

En matière de formation et de sensibilisation des citoyens, pas moins de 20 sessions ont été organisées au profit de 471 bénéficiaires issus de différents secteurs, à l’instar des cadres de la direction de l’environnement, de l’entreprise d’enfouissement technique de Hassi Bounif, de l’entreprise publique d’hygiène de la wilaya d’Oran, outre les agents communaux d’Oran et les encadreurs du secteur de l’éducation.

Ces actions de sensibilisation se sont élargies pour toucher les familles qui ont été destinataires de brochures et dépliants expliquant l’importance de cette opération, en plus de l’organisation de Portes ouvertes et de la contribution jugée efficace des imams et cadres de la Direction des affaires religieuses.

D’autres actions en matière de recyclage de déchets sont en cours de préparation au niveau du marché de gros de fruits et légumes dans la commune d’El Kerma en plus d’un autre projet visant la récupération des déchets de bois.

La démarche des initiateurs de ces actions vise également à impliquer les chaines hôtelières et à susciter l’intérêt des investisseurs potentiels dans le domaine afin que l’année 2017 soit celle du lancement d’une grande activité économique liée au recyclage.

Outre la disponibilité des moyens liés au tri à la source au profit des quartiers d’habitat ciblés, la recherche des partenaires spécialisés en matière de développement des technologies de tri et recyclage est en cours en vue de permettre à Oran d’organiser des systèmes de pointe dans ce domaine capables de réaliser la performance économique escomptée.

La wilaya d’Oran compte trois CET assurant un traitement quotidien de 1.420 tonnes de déchets. Ces centres sont implantés à Hassi Bounif, El Ancor et Arzew.

Source de l'article : cliquez-ici