Premier tour de manivelle du film pour enfants « El Kabch Essahir »

Premier tour de manivelle du film pour enfants « El Kabch Essahir »

121
SHARE

23724c24d11a386ecc778e4b9a2b66f8_L.jpgALGER- Le tournage des premières séquences du long métrage pour enfants « El Kabch Essahir  » (le mouton magique) du réalisateur algérien Sadek El Kebir a été lancé mardi aprés-midi au parc zoologique de Benaknoun à Alger.

Le premier tour de manivelle de cette oeuvre cinématographique a été donné par le ministre de la Culture Azzedine Mihoubi en présence du directeur général d’Algérie Presse Service (APS) Abdelhamid Kacha et nombre d’acteurs et de cinéastes algériens.

Ce long métrage, d’une durée de 90 mn, met en exergue à travers une visite d’un groupe d’écoliers au parc zoologique en compagnie de deux enseignantes et d’un guide, l’importance de l’amour et de la protection des animaux.

Le rôle principal est interprété par le réalisateur, en l’occurrence le guide du parc et son ancien directeur, qui se transforme parfois et face au miroir en « mouton » aux cotés de Karoumi Amina, l’élève brillante (Khaoula) qui se transforme elle aussi en « scarabée » et qui suscite par sa grande

intelligence l’intêret du guide.

Participent également à ce film- en arabe classique- une vingtaine d’enfants issus de différentes régions du pays.

Le premier tour de manivelle du film (Alger, Jijel et El Kala) durera jusqu’au 25 juin, selon le directeur de production, le tunisien Mouiz Ben Hassan.

« Il s’agit du premier long métrage algérien destiné aux enfants » a indiqué le réalisateur Sadek El Kebir qui a déploré  » l’absence de films pour enfants en Algérie et le fait de ne pas investir dans ce domaine ».

L’actrice Kerroumi Amina (de la wilaya d’Adrar) s’est dite « heureuse » de participer à ce film.

Le directeur du tournage Hamid Aktouf a indiqué que contrairement aux autres oeuvres cinématographiques, ce film accorde de « l’importance à la manière de se comporter avec les enfants du point de vue technique ».

Pour sa part, le ministre de la Culture a salué cette initiative estimant qu »il s’agit d’une expérience de référence pour le cinéma pour enfants qui ouvrira des perspectives à d’autres films » appelant à la nécessité de prendre en charge l’enfant algérien qui s’intéresse beaucoup aux programmes étrangers ».

Doté d’un budget de « 200 millions de dinars », le film est produit par l’entreprise privée  » Lalla Moulati » en collaboration avec l’agence algérienne de rayonnement culturel (AARC) qui contribue avec 20 % du budget, selon le réalisateur.

Sadek El Kebir, qui est également conteur et dramaturge- a réalisé plusieurs films documentaires et programmes télévisés pour enfants en langues arabe, amazighe et française dont certains sont destinés aux personnes aux besoins spécifiques. Il est aussi le premier à réaliser une bande dessinée algérienne en Tamazight.

Source de l'article : cliquez-ici