Sortie de 8 promotions de l’Ecole supérieur du matériel d’El Harrach

Sortie de 8 promotions de l’Ecole supérieur du matériel d’El Harrach

120
SHARE

6ad47d8990f628911d6300406704bb3c_L.jpgUne cérémonie de sortie de huit nouvelles promotions a été organisée mercredi à l’Ecole supérieure du matériel d’El Harrach « Moudjahid Benmokhtar Cheikh Amoud » (Alger), après une formation scientifique et militaire intégrée.

Les promotions dont la cérémonie de sortie a été présidée par le directeur central du matériel le général major Ali Akroum, en présence de généraux majors, généraux et officiers supérieurs des différents services et directions de l’armée nationale populaire (ANP) comptent la 32e promotion des officiers de commandement et d’état-major, de la 68e promotion des officiers de perfectionnement, de la 18 e promotion des officiers d’application, de la 8ème promotion des officiers de carrière de formation spéciale.

Il s’agit également de la 43e promotion du brevet militaire professionnel, deuxième degré (BMP2), de la 81ème promotion du brevet militaire professionnel, premier degré (BMP1), de la 6e promotion des élèves officiers LMD (licence-master-doctorat) et de la 43e promotion d’élèves sous-officiers d’active brevet militaire de 2eme degré.

Après avoir passé en revue les promotions sortantes et remis les diplômes et grades aux premiers lauréats et à des étudiants de pays arabes et africains (Sahara occidental, Tunisie, Mauritanie et Niger), le général major Akroum a donné son aval pour la baptisation des promotions 2015-2016 du nom du Chahid Ameur Mekhref dit « Si Ameur ».

Dans une allocution, le commandant de l’ESM, le colonel Moumène Abdelhgani, a indiqué que les promotions présentes ont reçu une formation scientifique et militaire intégrée qui les habilitera à investir le monde professionnel avec mérite et en toute confiance.

Il a appelé les étudiants sortants à être au niveau des attentes de l’ANP et à la hauteur de la renommée de l’Armée de libération nationale (ALN) formant le voeu qu’ils contribueront, sur le terrain, à la concrétisation des objectifs escomptés.

Natif de la commune de Bouderbala, wilaya de Bouira, en 1924, le chahid Ameur Mekhref a participé a plusieurs batailles contre l’armée de l’occupant français. En 1955 il est arrêté et détenu dans la prison de Palestro (Lakhdaria actuellement) avant de tomber au champ d’honneur le 21 juin 1958 dans une embuscade dans les monts de Bouzegza.

Source de l'article : cliquez-ici