Tizi-Ouzou/ Visite risquée de Sellal

Tizi-Ouzou/ Visite risquée de Sellal

159
SHARE
Tizi-Ouzou/ Visite risquée de Sellal

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal effectue, aujourd’hui, une visite très symbolique à Tizi-Ouzou. Le représentant du gouvernement se rend, officiellement, dans cette wilaya pour «inspecter des projets d’investissements». Il va en inaugurer quelques un et en lancer d’autres. Il va également tenir une réunion au sein de la salle Saïd-Tazerout. Mais pour éviter de mauvaises surprises, les invités sont triés sur le volet. D’ailleurs, le wali de Tizi-Ouzou a envoyé des invitations individuelles à des personnalités de la région.

Sur le plan politique, cette visite d’Abdelmalek Sellal intervient dans un climat relativement tendu. Depuis quelques mois, en effet, la polémique enfle autour du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK). Le premier ministre lui-même s’est prononcé sur la question lors d’une visite effectuée dans la wilaya de Constantine. «L’unité de l’Algérie est une ligne rouge», avait-il indiqué avant que le directeur de cabinet de la présidence de la République, Ahmed Ouyahia, ne lui emboîte le pas en qualifiant Ferhat M’henni de «mercenaire». Et c’est la frange la plus radicale du MAK, qui a publiquement attaqué les chanteurs Aït-Menguellet et Idir lorsqu’ils ont serré la main du Premier ministre.

L’autre sujet sur lequel Abdelmalek Sellal sera jugé est lié justement à l’investissement dans cette wilaya. L’un des arguments du MAK est justement de reprocher au gouvernement d’avoir «abandonné» la Kabylie. Ce qui n’est pas forcément vrai au vu de la pauvreté et du sous-développement qui règnent dans d’autres régions du pays.

En plus des rapports tendus avec le MAK, la polémique qui enfle ces derniers jours autour de l’homme d’affaires, Issad Rebrab, qui jouit d’une aura considérable dans sa région d’origine, va certainement amener Abdelmalek Sellal à s’exprimer sur ce bras de fer qui oppose le patron de Cévital au ministère de la Communication au sujet de la cession d’actifs du journal El Khabar.

Sur le plan purement technique, le Premier ministre est surtout attendu sur le sujet du foncier industriel qui pose un énorme problème dans cette région où le foncier est essentiellement entre les mains des privés.

Essaïd Wakli

Source de l'article : cliquez-ici