Benghebrit: « Les parents encouragent leurs enfants à tricher!»

Benghebrit: « Les parents encouragent leurs enfants à tricher!»

86
SHARE

2014-benghebrittttttttttttttttttttttttt_488563589.jpgLa ministre de l’éducation nationale, Nouria Benghebrit semble pousser le bouchon trop loin en portant des accusations aussi grave que surprenantes à l’endroit des parents d’élèves au premier jour des épreuves du baccalauréat.

En effet, lors d’ouverture des plis de l’épreuve de langue arabe au lycée « Medjaoui El Hebri » à Remechi, à Tlemcen où elle a donné officiellement dimanche 29 mai le coup d’envoi des examens du BAC, la ministre de l’éducation s’en est prise vertement aux parents d’élèves qu’elle accuse de complicité de triche en offrant, selon elle, des moyens de fraude, dont les smartphones intelligents et autres articles de la nouvelle technologie.

«Certains pères et mères de famille s’offrent délibérément ces moyens en vue d’aider leurs enfants à réussir ces épreuves décisives avec de bonnes moyennes», assène Benghebrit, estimant que «cela est contraire à l’éthique, dont le ministère de l’éducation œuvre à le freiner à travers la sensibilisation».

Par ailleurs, elle a reconnu que son département est incapable de maîtriser le phénomène face à une évolution effrénée des appareils de technologie numérique.

«Nous voulons mettre fin à la fraude car ces mêmes tricheurs (élèves) deviennent des voleurs demain…», soutient-elle.

S’agissant des tentatives de fraude, Benghebrit a affirmé que les mesures prises seront appliquées dans toute leur rigueur, indiquant l’identification du responsable de la fuite des sujets d’examen du BEM.

«Le BAC 2016 retrouve sa crédibilité comme examen national et il n’est plus un jeu comme l’était avant», tacle-t-elle ses prédécesseurs.

Interrogé sur le retrait des versets coraniques et des hadiths des livres scolaires, la première responsable de l’éducation a estimé que cela ne repose sur rien avant de finir par lancer la balle dans le camp du gouvernement.

«La confection des manuels scolaires ne relève pas de mes responsabilités…les miennes sont claires. Le ministère de l’éducation applique la politique définie par le gouvernement et le programme du président de la République», explique-t-elle.

D’après elle, les réformes appliquées actuellement comptent 80% de recommandations au plan pédagogique et que son département s’emploie à renforcer l’identité nationale dès le cycle primaire.

Source de l'article : cliquez-ici