Bonnes conditions du déroulement du Bac à l’Ecole internationale algérienne de Paris

Bonnes conditions du déroulement du Bac à l’Ecole internationale algérienne de Paris

134
SHARE

95a50ea6d6e75e2c55270cdd0883386f_L.jpgPARIS- Les épreuves de l’examen du baccalauréat, qui ont débuté dimanche, se déroulent dans de bonnes conditions à l’Ecole internationale algérienne Malek Bennabi de Paris, a-t-on constaté lundi.

Toutes les dispositions ont été prises par la direction de l’école pour assurer à cet examen son caractère national et offrir la sérénité aux candidats, au nombre de 26, dont un de nationalité tunisienne.

« Les épreuves se déroulent de façon impeccable et le dispositif organisationnel fonctionne très bien », s’est réjoui, dans une déclaration à l’APS, le chef de centre Chichiou Rabah, venu d’Alger pour superviser l’examen.

Il a tenu à souligner que l’acheminement d’Alger des sujets a été fait selon le dispositif de sécurisation « très rigoureux » vers l’ambassade d’Algérie en France, poste diplomatique représentant l’Etat algérien à l’étranger, ajoutant que le processus global est « contrôlable à tout moment ».

Le chef de centre a expliqué que tous les moyens de contrôle et de surveillance ont été assurés et le dispositif de sécurisation de l’examen est « global » car « il obéit aux principes de l’intégrité de l’examen, de la transparence dans son déroulement et l’assurance de l’équité ».

« Notre souci est de veiller à l’intégrité de l’examen, le reste ce n’est que vigilance des encadreurs et sérénité des candidats », a-t-il affirmé, relevant qu’ »aucune contrariété n’a été relevée, jusqu’à aujourd’hui (lundi) chez les candidats ».

Il a indiqué que les copies des candidats sont remises au fur et à mesure et conservées dans un coffre au niveau de l’école jusqu’à la fin de l’épreuve.

« Elles seront, a-t-il expliqué, scellées sur place puis remises à l’ambassade pour être acheminées par valise diplomatique vers le centre de regroupement à Alger ».

Pour sa part, la directrice de l’école, Messaci Nadia, a expliqué que les 26 candidats (15 en Sciences expérimentales et 11 en Lettres série langues) sont répartis dans trois salles d’examen, supervisées chacune par trois surveillants.

Les scientifiques sont dispatchés dans deux salles et une salle est réservée aux littéraires, a-t-elle ajouté, indiquant qu’une équipe médicale, dont une psychologue, est sur place pour « faire face à tout imprévu ».

« Les surveillants sont soutenus par trois suppléants et deux agents de liaison », a-t-elle dit, précisant que les repas sont servis au niveau de l’école et pour les candidats et pour l’encadrement.

« Pour tout le personnel réquisitionné, il a été demandé une déclaration sur l’honneur qu’aucun de leur parent ou proche n’est candidat », a tenu à souligner Mme Messaci qui a rappelé que le taux de réussite au Bac de 2015 était de 75% à l’Ecole internationale algérienne de Paris.

Source de l'article : cliquez-ici