CSC : Zeghdoud : «L’instabilité a cassé le CSC»

CSC : Zeghdoud : «L’instabilité a cassé le CSC»

138
SHARE

large-csc-zeghdoud-linstabilite-a-casse-le-csc-8f471.jpgLors d’un entretien téléphonique, Mounir Zeghdoud, le coach adjoint, ne sait pas s’il va continuera l’aventure avec les Clubistes ou pas. Il estime aussi que l’instabilité s’est répercutée sur les résultats de l’équipe cette saison.
Vous êtes en fin de contrat, avez-vous déjà pensé à votre avenir ?
Pas du tout ! La saison vient juste de s’achever et je suis au repos, prend du recul, après une saison difficile à l’issue de laquelle on a réalisé le maintien.
Voudriez-vous reste au CSC ?
Pour être franc avec vous, j’aimerais bien continuer l’aventure avec le CSC. Mais tout dépendra des décisions qui seront prises lors de l’assemblée générale des patrons du club et de la nouvelle direction qui tranchera quant à l’avenir du staff technique. Je suis en fin de contrat et je suis prêt à rester, si on me sollicite.
Qui est le responsable de l’échec du CSC cette saison ?
Je crois que la responsabilité est partagée, mais je dirais que les changements opérés au niveau de la direction ont influé négativement sur le parcours du CSC cette saison. Ce n’est pas normal de consommer cinq directeurs en l’espace d’une saison, ce qui a eu des répercussions néfastes sur les résultats et les objectifs du club.
Donc le problème du CSC réside dans sa gestion…
Il est clair que la façon de gérer le club s’est répercutée sur les résultats de l’équipe. Travailler avec cinq directeurs généraux différents ne peut garantir de la réussite au club. Ce qui n’est pas bien pour un club d l’envergure du CSC.
De quoi voulez-vous parler au juste ?
De plusieurs facteurs qui ont influé sur le rendement des joueurs. Aussi, le fait que les joueurs n’aient pas été régularisés à temps les a perturbés, mais cela ne les a pas empêchés de revenir en force lors de la phase retour en terminant à la 3e place et à la 8e au classement général.
Pourquoi Velud n’a-t-il pas eu cette réussite comme à l’USMA et l’ESS ?
Ce n’est pas la même chose, puisque à l’USMA et à l’ESS Velud, a travaillé dans de bonnes conditions et avec des effectifs riches, contrairement au CSC où il a eu des difficultés sur tous les plans. Ce qui l’a poussé à jeter partir.
Avez-vous discuté avec Gomes de la prochaine saison ?
Non, du moment que rien n’a été décidé par la direction qui attend la tenue de l’assemblée générale pour trancher quant à notre avenir à la barre technique du CSC. En tout cas, je souhaite une grande réussite au club et un retour en force la saison prochaine, car le CSC est un grand club qui doit jouer les premiers rôles et les titres.
 

Source de l'article : cliquez-ici