L’épreuve de mathématiques « difficile » pour les littéraires

L’épreuve de mathématiques « difficile » pour les littéraires

107
SHARE

arton10213-7e9fc.jpgDe retour devant leur copie. Les candidats au bac ont entamé, hier, leur deuxième journée d’examen. Ces derniers ont dû se torturer les méninges durant la deuxième journée des épreuves, pour aborder le sujet tant appréhendé par ces derniers, celui des mathématiques.

Il est vrai que la plupart d’entre eux ont dépassé le stress et l’émotion du premier jour. Il n’en demeure pas moins qu’ils ont achevé leur deuxième journée d’examen avec une certaine appréhension concernant le sujet des mathématiques, notamment pour les futurs bacheliers issus de la filière langues étrangères et celle d’économie et gestion qui ont eu du mal à aborder cette matière sensible.

Hier, aux environs de midi, au sortir du centre d’examen Ibn Alhaythem à la place du 1er Mai, à Alger, l’ambiance était plutôt au doute et à l’appréhension. Après trois heures et demie de concentration, les candidats aux épreuves du bac franchissent le portail de leur centre d’examen à la recherche d’autres candidats et camarades pour les rassurer.

Les commentaires sur le sujet des mathématiques n’ont pas manqué. Les avis étaient différents. L’épreuve de mathématiques a, en effet, surpris plus d’un. D’ailleurs, beaucoup d’entre eux ont qualifié le sujet de « trop difficile ». Nabil, inscrit dans la filière économie et gestion, explique que les deux sujets proposés au choix « n’étaient pas du gâteau ».

« J’ai travaillé le moins dur, mais à cette heure-ci, je ne peux vous dire si mes réponses sont correctes ou pas », souligne un candidat libre abordé à la sortie des épreuves. « Les deux sujets étaient très difficiles et trop compliqués », commente un candidat libre, qui refait son bac pour la troisième fois. « Le sujet était très difficile, je n’ai pas très bien travaillé, j’ai vraiment peur d’échouer au bac en raison de cette matière », pouvait-on entendre un peu partout.

« C’était trop dur, il n’était pas à la portée des élèves moyens », jugent deux autres lycéens. Cette appréciation n’est pas partagée par tout le monde. Une candidate rencontrée devant le lycée El-Idrissi considère, quant à elle, « qu’un des deux sujets était facile ».

« Certes, le premier était trop dur, mais le deuxième était abordable », explique-t-elle. Selon elle, le sujet d’examen de mathématiques de cette année est beaucoup plus facile que ceux des années précédentes. Pour les candidats en sciences de gestion, les sujets étaient plutôt « faciles ».

L’examen du bac 2016 a été caractérisé par la lutte contre toute tentative de fraude, qui a entaché les éditions précédentes. En effet, aucun cas de triche n’a été signalé, et ce grâce aux mesures rigoureuses prises par le ministère de l’Education nationale, lors de la session de 2016

Source de l'article : cliquez-ici