Avec un taux d’enrôlement de 77 %, l’opération passeports biométriques en phase...

Avec un taux d’enrôlement de 77 %, l’opération passeports biométriques en phase d’achèvement en France

107
SHARE

d-61087avec-un-taux-denrolement-de-77-loperation-passeports-biometriques-en-phase-dachevement-en-france-d5e8f.jpgL’opération relative à l’établissement des passeports biométriques pour les membres de la communauté algérienne établi en France est en phase d’achèvement, a appris l’APS lundi auprès de l’ambassade d’Algérie.

«L’opération passeports biométriques est en phase d’achèvement à travers nos dix-huit (18) postes consulaires en France et le taux d’enrôlement a atteint 77,03 %», a-t-on précisé, qualifiant ces résultats de «très encourageants».

La même source a expliqué que ces résultats ont été atteints «grâce aux moyens matériels et humains supplémentaires qui ont été mis en place, notamment au niveau des postes de la région parisienne où l’affluence est très importante», rappelant qu’un nombre de dispositions ont été prises également, pour améliorer les conditions d’accueil de la communauté nationale.

En effet, les consulats accueillent dès 8h00 les ressortissants algériens et les responsables ont procédé à l’aménagement d’espaces supplémentaires pour réserver un meilleur accueil et «éviter surtout les cohues à l’extérieur des consulats».

Le rythme de travail des services consulaires pour résorber le retard en un temps record a été soutenu par des ouvertures les dimanches et le déplacement des équipes, avec des stations mobiles d’enrôlement, dans les départements éloignés pour éviter ainsi aux membres de la communauté algérienne les désagréments des déplacements des membres de la communauté algérienne.

De même, a-t-on indiqué, le mouvement associatif a été mis à contribution dans la collecte des dossiers de demandes de passeports, pour leur traitement avant la présentation du ressortissant pour l’enrôlement.

«Ce procédé a permis un gain de temps appréciable pour le ressortissant et l’administration», a souligné la même source qui a fait constater que d’autres mesures, comme le renforcement de certains consulats de moyens humains et la généralisation du paiement électronique pour les prestations consulaires, ont «beaucoup aidé» cette opération.

Les délais d’acheminement des passeports vers les postes consulaires ont été raccourcis et le ministère des Affaires étrangères a pris en charge les cas de rectification au niveau de l’état civil avec le concours du tribunal de Sidi M’Hamed (Alger). «Une telle mesure a évité au ressortissant concerné des démarches lentes et onéreuses», a-t-on souligné.

En plus de ces mesures, un passeport d’urgence, valable une année, est accordé pour les personnes devant impérativement voyager, alors qu’elles ne disposent pas encore de passeport biométrique, rappelle-t-on ajoutant qu’un laisser-passer est également délivré pour les personnes, déjà enrôlées, n’ayant pas encore reçu leur passeport biométrique et pourront le récupérer à Alger au niveau du ministère des Affaires étrangères.

Par ailleurs, au cours de l’inauguration samedi du nouveau siège du Consulat de Créteil, le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, avait annoncé que la facilité de voyager en Algérie avec la présentation d’un passeport d’une nationalité étrangère et de la carte d’identité nationale pour les membres de la communauté algérienne à l’étranger, n’ayant pas encore établi de passeport biométrique, a été prorogée.

«Le gouvernement a été appelé à prendre, dans des conditions particulières, la décision de permettre à ceux des compatriotes, qui n’ont pas encore leur passeport biométrique, s’ils disposent d’un autre passeport d’une autre nationalité, de pouvoir entrer en Algérie sur la base du passeport étranger et de la carte d’identité nationale», a-t-il déclaré.

Il a averti que cette facilité, «exceptionnelle», «n’a pas vocation d’être permanente».
«Nous savons que certains Algériens, un petit nombre, pourraient être dans la situation où il souhaitent bénéficier de cette facilité. A titre tout à fait exceptionnel, la mesure est prorogée pour une courte période», a-t-il expliqué.

«Ainsi tous les compatriotes qui souhaitent entrer en Algérie, notamment pour la période du ramadan qui est propice aux voyages ont cette possibilité», a-t-il ajouté, soulignant que le gouvernement algérien a «à c£ur» de servir ses compatriotes dans d’autres circonscriptions, d’autres villes et d’autres pays».

Source de l'article : cliquez-ici