Conseil de la Chambre nationale de l’artisanat et des métiers Rentabiliser le...

Conseil de la Chambre nationale de l’artisanat et des métiers Rentabiliser le produit artisanal

188
SHARE

artisanat_841794_679x417.jpgL’objectif de ce conseil est de mettre en valeur le rôle des chambres de l’artisanat et faire ressortir l’importance des artisans dont les produits contribuent fortement à la promotion de l’économie nationale hors hydrocarbures.

« Des kiosques doivent être consacrés à l’Algérie à l’occasion du village olympique qui sera organisé dans le cadre des expositions artisanales de la Méditerranée », a déclaré Noureddine Sahi, directeur général de la Chambre nationale de l’artisanat et des métiers (CNAM), à l’occasion des travaux du conseil de cet organisme tenu, lundi dernier, à la salle des conférences de l’hôtel « Beau Fayet », à Alger. Selon le même responsable, une équipe doit être mobilisée pour travailler sur un logo pour représenter l’Algérie.

« L’artisanat est un travail de design et non pas du folklore », fait-il remarquer. « Nous sommes en pleine phase de

renouveau économique dont nous posons les premiers jalons », a-t-il ajouté. Sahi a rappelé que 80% des produits artisanaux vendus en Algérie proviennent de l’Asie (Inde). « Un grand travail de sensibilisation doit se faire au niveau des grandes surfaces contre les revendeurs qui cassent l’artisanat local et national », a-t-il ajouté. Pour lui, le produit algérien doit se placer sur le marché mondial. « L’artisanat algérien doit être valorisé et non pas perçu comme un simple produit manufacturé », a-t-il noté. Aïcha Tagabo, ministre déléguée chargée de l’Artisanat, qui a procédé à l’ouverture officielle des travaux du conseil national de la Chambre nationale de l’artisanat et des métiers, a souligné que cette rencontre doit se traduire par des recommandations devant tendre à la promotion des métiers du secteur.

Elle a insisté sur la promotion de l’emploi et l’importance de satisfaire les besoins du marché en termes de production et de services. Elle a également mis l’accent sur la nécessité d’améliorer la qualité des produits de l’artisanat et de réaliser une complémentarité entre les différents secteurs d’activités économiques en plus du développement local.

« La commercialisation et la promotion des produits de l’artisanat, la valorisation des mécanismes de la production locale et le renforcement de leur rôle dans le développement doivent être les principaux objectifs du conseil », a souligné la ministre. « Les maisons de l’artisanat demeurent un foyer professionnel qui contribuent au développement économique et à la création d’emplois. En contrepartie, les artisans doivent bénéficier d’aides et d’appuis », a souligné la ministre. Raison pour laquelle, elle a précisé que son secteur veille à ce que les artisans puissent bénéficier de la formule microcrédit d’autant qu’une marge devra leur être consacrée sur le fonds de la zakat. « Des négociations se feront prochainement avec le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs pour justement permettre à cette catégorie de réaliser des projets d’intérêt national », a rassuré la ministre.

Le but étant de mettre en valeur le rôle des chambres de l’artisanat et faire ressortir l’importance des artisans dont les produits contribuent fortement à la promotion de l’économie nationale hors hydrocarbures. A cet effet, elle a annoncé qu’un programme spécial « saison estivale/ramadan » a été mis en place qui se traduira par l’aménagement des espaces publics et expositions dans les 14 wilayas côtières en vue de créer une dynamique, une ambiance et inciter les gens à découvrir les œuvres locales.
Rym Harhoura

Source de l'article : cliquez-ici