ESS : Hammar dénonce Chaouchi: «La blessure de Belhani est grave et...

ESS : Hammar dénonce Chaouchi: «La blessure de Belhani est grave et son père ……»

123
SHARE

large-ess-belhani-quittera-la-clinique-aujourdhui-apres-lexamen-du-medecin-legiste-ed9ab.jpgBelhani quittera la clinique aujourd’hui après l’examen du médecin légiste

L’affaire qui a fait la une de cette fin de saison et qui a émaillé la dernière journée du championnat de Ligue 1 Mobilis, avec l’agression du gardien de l’Entente, Abderaouf Belhani par deux supporters du MCA et le gardien mouloudéen Faouzi Chaouchi continue à faire couler beaucoup d’encre et à susciter l’indignation des observateurs qui ne comprennent pas comment on en est arrivé là dans un match presque sans enjeu. Belhani quittera aujourd’hui la clinique où il s’est fait opérer du bras, mais auparavant, il devra se faire examiner par le médecin légiste pour que ce dernier puisse compléter son dossier. L’intervention a nécessité la pause d’une broche au niveau de la fracture, ce qui dénote de la gravité de la blessure et de la violence du coup que Belhani avait reçu. Selon nos informations, le médecin légiste aurait conclu que la blessure aurait été causée bel et bien par un coup au bras et non par une chute.

Hammar et les joueurs lui ont rendu visite après sa sortie du bloc
Après avoir quitté le bloc opératoire dimanche dernier, Abderaouf Belhani était un peu abattu, car il sait qu’il va rater toute l’intersaison qui est très importante pour la préparation du prochain exercice. Au-delà de la blessure physique, c’est un sérieux coup qu’il a reçu au moral, lui qui était impatient d’aborder les quarts de finale de la Ligue des champions africaine au mois de juin. C’est pour cela que les responsables du club et ses coéquipiers tentent de le réconforter. Le portier sétifien a reçu en effet dès sa sortie du bloc la visite des responsables de l’ESS, à l’image du président Hassan Hammar, du directeur technique Hadj Noureddine, du préparateur physique Boudjenane, et d’autres membres aussi, Menallah et Abdelhalim entre autres. Il a également reçu la visite de ses coéquipiers qui sont allés le voir juste après la séance d’entraînement de dimanche passé.
Les supporters mettent en garde le premier responsable du club contre un retrait de la plainte
Pendant ce temps-là, la rue à Sétif gronde. Les supporters de l’Entente sont très en colère envers le gardien du MCA qui s’est comporté comme un voyou qui voulait plaire à d’autres voyous comme lui qui se trouvaient dans la tribune, qui sont heureusement une minorité, et qui ne représentent guère les couleurs d’un aussi prestigieux club comme le MCA. Les supporters sétifiens ne veulent pas rendre la pareille à Chaouchi, mais ils tiennent à ce qu’il paye pour ce qu’il a fait. Ils ont en effet mis en garde le président Hammar contre un éventuel retrait de la plainte. Ils lui ont demandé et ont exigé de lui d’aller très loin s’il le faut dans cette affaire et ne surtout pas reculer. Parmi les supporters sétifiens, il y a ceux qui étaient présents vendredi passé au stade Omar-Hamadi et qui ont tout vu. D’autant qu’ils ont été eux aussi insultés par Chaouchi pendant et après le match. Il y a aussi le père de Belhani qui a insisté lui aussi auprès de Hassan Hammar pour ne pas retirer la plainte, car le préjudice est important sur les plans sportif, moral et physique.
Saïdi a été suspendu pour dix matchs grâce à la vidéo pour des faits moins graves
Comme on le sait, la direction de l’ESS a appuyé  sa plainte par une vidéo qui accable et qui ne laisse aucun doute sur l’agression intentionnelle de Chaouchi sur Belhani avec la complicité de supporters qui avaient fait irruption sur le terrain. Il y aurait même une autre vidéo qui montre que Chaouchi ne s’est pas arrêté là puisqu’il s’est permis en plus, de le menacer de venir jusqu’à son domicile afin d’en découdre de nouveau avec lui. La commission de discipline aura en tout cas, devant elle, un ensemble d’éléments qui lui permettront de  condamner fermement le gardien mouloudéen. Rappelons que c’est en s’appuyant sur les images de la vidéo que le jeune Saïdi a été suspendu pour dix matchs pour des faits moins graves. La famille ententiste, la direction du club et la famille de Belhani attendent que la commission de discipline fasse son boulot en attendant celui de la justice.

———–

Belhani : «Dieu saura rendre justice»

Nous avons rendu visite à Belhani dimanche dernier et nous avons pu nous entretenir avec lui dès qu’il a repris ses esprits. Il était fatigué, mais il a accepté de nous faire une petite déclaration très émouvante : «Je crois au destin et je dois me soumettre à la volonté de Dieu. Cela aurait pu être plus grave et c’est pour ça qu’on doit toujours remercier Dieu. Mais je dis à ce lui qui m’a fait ça, sans le nommer parce qu’il se reconnait, que lui, il va passer le Ramadhan tranquille en famille pendant que moi je serai convalescent pendant au moins trois mois, c’est ce que le médecin m’a dit. Le Bon Dieu est le seul juge, il saura rendre justice, allah yahdi makhlak. J’espère revenir le plus tôt possible, la direction du club s’est chargée de la plainte, car le club a subi un grand préjudice en perdant un gardien et une licence africaine à deux semaines de la reprise de la compétition.» Nous a-t-il déclaré.

Chaouchi a tenté de joindre Belhani, en vain

Par ailleurs, on a appris que Faouzi Chaouchi a essayé dimanche de joindre Belhani sur son téléphone, certainement pour demander des excuses ou pour tenter de calmer les choses. Mais c’était trop tard, car il était déjà dans le bloc. Le gardien de l’Entente n’a pas été surpris d’apprendre que Chaouchi a essayé de le joindre au téléphone, mais il a été étonné de lire ses déclarations où il dit qu’il a essayé de protéger Belhani. Un grand mensonge qui a fait rire tout le monde.

K. L.

Hammar : «La blessure de Belhani est grave et son père insiste pour qu’on dépose plainte»

Dimanche passé, juste après sa sortie de la clinique où il est allé rendre visite à son joueur, Hassan Hammar nous a fait la déclaration suivante : «L’opération s’est bien déroulée, Dieu merci, mais elle était compliquée et dangereuse. On lui a enlevé un tissu de son corps et on l’a replacé au niveau de son bras. Il va être absent pendant trois mois, c’est long. Que voulez-vous que je vous dise ? Rabi yahdina wakhlass».

«Ce que Chaouchi a fait ne l’honore pas»

Hammar a ajouté : «Franchement, on n’a pas compris ce qui s’est passé après le coup de sifflet final de l’arbitre et toute cette pagaille qui a eu lieu. Mais ce que Chaouchi a fait ne l’honore pas, surtout qu’il a porté les couleurs de l’ESS, et on doit s’estimer heureux que les choses n’ont pas été plus graves. Je préfère perdre un match que des personnes, ce n’est pas cela le football».

«Nous avons été bien accueillis, il ne faut mettre tout le monde dans le même sac»

Le président de l’ESS a toutefois, tenu à préciser que l’accueil des officiels du Mouloudia a été excellent. «Il ne faut pas mettre tout le monde dans le même sac, les dirigeants du MCA nous ont chaleureusement accueillis, Ghrib et moi étions l’un à côté de l’autre. Mais le père de Belhani insiste pour qu’on dépose plainte et il faut savoir que l’ESS a perdu un gardien et une licence africaine, c’est un grand préjudice.» Nous dira-t-il.

K. L.

Source de l'article : cliquez-ici