NAHD : Bouzidi «J’ai eu trois offres, mais j’ai donné la priorité...

NAHD : Bouzidi «J’ai eu trois offres, mais j’ai donné la priorité au Nasria»

92
SHARE

large-nahd-bouzidi-jai-eu-trois-offres-mais-jai-donne-la-priorite-au-nasria-bb0f0.jpgAprès 72 heures du baisser de rideau, l’entraîneur Youcef Bouzidi est resté le même. Il pense d’ores et déjà à l’avenir du NAHD, avant de prendre quelques jours de repos. Avant cela, il nous parle de son bilan : «J’estime que notre bilan est positif à tout point de vue. Le NAHD a retrouvé un standing et les supporters ont vécu avec nous une saison exceptionnelle. C’était une bonne expérience humaine, marquée par un maintien sans la moindre pression et des retrouvailles avec la finale de la Coupe d’Algérie après 34 ans d’absence. Nous avons vécu parfois des moments difficiles, mais cela fait partie de la vie d’un footballeur. Je vais remettre au président un bilan détaillé. Aucun détail ne sera négligé.»  Avec un bilan satisfaisant, le coach husseindéen intéresse pas mal de clubs de la Ligue 1 Mobilis. Concernant son avenir, Bouzidi n’est pas inquiet et donne la priorité au NAHD. «J’ai la conscience tranquille et je ne regrette rien. J’ai essayé de donner le meilleur de moi-même depuis que j’ai pris les rênes de la barre technique. Certes, je suis sollicité par certains clubs et je remercie les gens qui m’ont honoré par leurs offres. J’ai reçu trois offres, mais j’ai donné la priorité au Nasria. Je vais m’asseoir autour d’une table avec le boss pour discuter et tracer une feuille de route.»

ADVERTISEMENT

«S’il y a quelqu’un qu’il faut retenir, ce serait évidemment Ould Zemerli»
Fidèle à sa ligne de conduite, Bouzidi insiste sur la stabilité au niveau de la barre technique et administrative du club. Pour lui, la priorité est de convaincre le président Ould Zemerli de continuer à présider le club, car son départ serait une véritable perte pour le NAHD. «Un joueur est remplaçable et le départ d’un entraîneur n’est pas la fin du monde. Le club finira par recruter le nombre nécessaire de joueurs et renforcer la barre technique par n’importe quel entraîneur. Seulement, ce serait difficile de remplacer le président actuel. S’il y a quelqu’un qu’il faut retenir, ce serait évidemment Ould Zemerli. Il a beaucoup donné au club et assure en solo laborieusement les dépenses  financières durant toute la saison. C’est un président courageux qui a pris le soin de prendre en charge le NAHD sans l’apport des autorités locales ou encore les sponsors. Croyez-moi, ce n’est pas chose aisée et Ould Zemerli ne devrait pas quitter le club.»

«Le NAHD ne peut pas se permettre des salaires faramineux»
Abondant dans le même sens, l’entraîneur nahdiste confirme que le Nasria ne pourra pas se permettre des salaires faramineux, quelle que soit la valeur des joueurs susceptibles de renforcer l’équipe. «Les supporters ont le droit de demander un renfort de choix et exiger ainsi les premiers rôles. C’est légitime de leur part, mais qu’ils sachent que le club n’a pas les moyens financiers suffisants qui lui permettent de concrétiser cette politique. Ould Zemerli est l’unique pourvoyeur de fonds et ne prône pas la politique des salaires faramineux.  La plupart des clubs sont soutenus par les walis et les entreprises, ce qui n’est pas le cas d’Ould Zemerli. Qu’on le veuille ou pas, le NAHD ne peut pas se permettre des salaires faramineux. Le club offre des salaires raisonnables et ne pourra pas aller au-delà de ses moyens et réserves. Maintenant, celui qui peut recruter des joueurs à 150 et 200 millions est le bienvenu.»

«50% de l’effectif sera libéré»
L’entraîneur du NAHD détient déjà une première feuille de route en prévision de la saison prochaine. Il avoue que 50% de l’effectif actuel sera appelé à quitter le club. «Si je suis maintenu à la barre technique, il y aura des changements dans l’effectif. Suite à mon bilan, 50% de l’effectif sera libéré. Certains pourront constituer une surprise mais pour moi, je prendrai en considération l’intérêt du club avant autre chose. On doit élaborer une liste des recrues qui réponde à nos ambitions et à notre politique. On prendra en considération notre réservoir lors de l’enclenchement de cette opération.»

«On veut des joueurs hargneux»
Pour ce qui est du recrutement, Bouzidi avoue que la santé financière du club ne permettra pas des folies. Ajouter à cela, le marché des joueurs est limité par rapport à certaines considérations. «Comme je l’ai déjà dit, les capacités financières du président ne permettent pas de satisfaire les exigences des fans et celles du staff technique. Vous savez, la recette du stade n’a jamais dépassé les 25 millions de centimes alors que certains clubs engrangent pas moins de 250 millions par match. On doit s’aligner sur cette stratégie et songer à d’autres solutions plus réalisables. On fera notre marché d’une façon rationnelle. On veut des joueurs hargneux qui mouillent le maillot. Je préfère un joueur moyen mais qui se donne à fond et qui soit aussi assidu et discipliné. Il n’y a pas seulement l’aspect sportif qui définira les critères du recrutement.»

«Ma satisfaction est d’avoir donné leur chance aux jeunes du cru»
L’une des satisfactions husseindéennes cette saison, c’est cette vague de jeunes promus en séniors depuis l’entame de la saison. Depuis qu’il a pris l’équipe en main après l’échec de Iaiche, Youcef Bouzidi a décidé de donner leur chance à pas moins de cinq juniors et espoirs. Par la suite, cinq autres ont suivi. «Il fallait relancer le réservoir nahdiste et faire en sorte de donner une chance aux jeunes du club. J’ai commencé par superviser les espoirs et les juniors lors des matchs de championnat et c’est là que j’ai été attiré par certains éléments que j’ai décidé de prendre avec moi à Hammam Bourguiba. D’autres m’ont tapé dans l’œil et ont eu leur chance. Ma satisfaction est d’avoir donné leur chance aux jeunes du cru et je pense que certains seront avec nous la saison prochaine. Nous avons des jeunes  sur qui nous pouvons compter à l’avenir.»

Il devrait rencontrer Ould Zemerli, mercredi
Absent depuis plus d’une semaine, le président Bachir Ould Zemerli sera de retour au pays mercredi ou jeudi après un séjour d’affaires à Dubai. Une réunion est prévue mercredi ou jeudi entre le président nahdiste et son entraîneur. Le bilan du staff technique, la liste des libérés ainsi qu’une liste des joueurs ciblés seront à l’ordre du jour de la rencontre. A partir du week-end prochain, la direction husseindéenne passera à la vitesse supérieure et les choses vont bouger dans tous les sens.

Source de l'article : cliquez-ici