Nette hausse de la facture d’importation des médicaments

Nette hausse de la facture d’importation des médicaments

143
SHARE

medicaments-563048428_770024212.jpgLa facture d’importation des produits pharmaceutiques a enregistré une augmentation de près de 30% sur les 4 premiers mois de l’année 2016 par rapport à la même période de l’année précédente, en dépit d’une quasi-stabilité des quantités importées entre les deux périodes de comparaison.

Ainsi, la valeur des importations des produits pharmaceutiques a augmenté à 606,96 millions de dollars (usd) durant les quatre premiers mois de 2016, contre 470,48 millions usd à la même période de 2015, soit une hausse de 29,01%, a appris l’APS auprès des douanes.

Quant aux quantités importées, elles ont augmenté de 4,6% en s’établissant à 7.770 tonnes (t) contre 7.430 t, précise le Centre national de l’informatique et des statistiques des douanes (Cnis).

Par catégorie de produits, la facture des médicaments à usage humain s’est chiffrée à 568 millions usd contre 441,71 millions usd (+28,6%), tandis que les quantités sont passées à 6.947,5 t contre 6.708,2 t (+3,5%).

Pour les médicaments à usage vétérinaire, leurs importations ont atteint 10,8 millions usd (242 t) contre 9,73 millions usd (280,71 t), soit une hausse de 10,88% en valeur et une baisse de 13,8% en volume entre les deux périodes de comparaison.

Pour les importations des produits parapharmaceutiques, elles ont coûté 28,18 millions usd (580 t) contre 19 millions usd (440,3 t), soit une hausse de 48% en valeur et de 31,72% en volume.

Dans le cadre de la rationalisation des importations des médicaments, un arrêté ministériel publié en décembre 2015 avait fixé la liste des produits pharmaceutiques à usage humain et des matériels médicaux fabriqués en Algérie qui sont interdits à l’importation, rappelle-t-on. Il s’agit de 357 médicaments composés de comprimés, crèmes et pommades dermiques, solutions injectables, suppositoires, pommades ophtalmiques et de sirop.

S’ajoute également une liste de onze matériels médicaux fabriqués localement et qui sont aussi interdits à l’importation telles les seringues, compresses et bandes de gaze et la bicarbonate de soude pour dialyse.

En 2015, les importations des produits pharmaceutiques avaient atteint 1,96 milliard de dollars (-22% par rapport à 2014) pour un volume global de près de 27.000 tonnes (-15,32%).

Source de l'article : cliquez-ici