La chasse au cannabis du « ramadhan »

La chasse au cannabis du « ramadhan »

154
SHARE

arton10228-2769d.jpgDans le cadre de la lutte contre le trafic de drogue, des opérations sont menées ces derniers jours. A l’approche du mois sacré, la consommation des stups atteint en effet un pic.

Selon la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN), ces opérations ont permis de resserrer l’étau autour des réseaux de trafic de cannabis, qui tentent d’écouler de grosses quantités de kif dans les villes du pays à l’approche du ramadhan.

Le 29 mai dernier, quatre présumés trafiquants, tous des frères, âgés entre 33 et 37 ans, ont été arrêtés par les éléments de la brigade anti-stups de la sûreté de Aïn Defla suite à une perquisition de leur domicile.

Les quatre frères utilisaient la cave de l’immeuble où ils résidaient pour stocker la drogue avant de la revendre, souligne le communiqué de la DGSN. La surveillance des quatre frères a duré une semaine, durant laquelle les éléments de la police judiciaire (PJ) ont confirmé l’activité illégale des présumés trafiquants. Les enquêteurs ont arrêté, dans un premier temps, l’un des quatre trafiquants, et ce en possession de 12,5 kg de drogue.

L’interrogatoire dudit présumé trafiquant a permis aux éléments de la PJ d’identifier le reste de ses complices, à savoir ses trois frères. Ces derniers ont été appréhendés au cours de l’enquête, précise le communiqué. Pour leur part, les policiers de la brigade anti-stups de Tlemcen ont réussi à démanteler un réseau qui activait dans les quartiers oranais.

Selon la DGSN, les policiers de Tlemcen ont reçu, le 29 mai dernier, des renseignements judicieux faisant état d’une personne suspecte qui réside à Tlemcen et a recours au commerce de la drogue. Arrêté, le présumé trafiquant a avoué, déclarant aux enquêteurs qu’une quantité de cannabis se trouvait dans une maison à Oran, d’où il revendait régulièrement des quantités de kif traité dans les quartiers d’Oran.

L’extension d’expertise de Tlemcen vers Oran a permis aux enquêteurs de la brigade anti-stups de récupérer 1 quintaux et 40 kilos de drogue dissimulés dans une voiture circulant en pleine banlieue oranaise.

Toujours à Tlemcen, c’est, cette-fois, un réseau international de trafic de drogue qui a été démantelé, le 23 mai passé, par les policiers de la brigade anti-stups. La DGSN a indiqué que le réseau en question activait sur les frontières d’où des quantités de cannabis, qui sont acheminées du Maroc, transitent par l’Algérie, avant de finir en Espagne et au Moyen-Orient.

Quatre présumés narcotrafiquants, âgés entre 22 et 30 ans, ont été arrêtés lors de cette opération, ce qui a permis de récupérer plus de 9 quintaux de cannabis. Selon le communiqué de la DGSN, deux autres complices appartenant au même réseau sont toujours en fuite, tandis que les recherches demeurent en cours afin de les arrêter.

Deux jours avant cette prise, les éléments de la police judiciaire d’Oran et ceux de Tlemcen ont réussi, à travers deux opérations distinctes, à saisir plus de 14 quintaux de drogue. La première opération a permis aux enquêteurs de la PJ d’Oran de découvrir 10 quintaux et 50 kilos de drogue cachés dans la fourrière de la commune d’Essenia. Trois présumés trafiquants ont été interpellés dans le cadre de cette affaire, a affirmé la DGSN.

La seconde opération a été menée par les policiers de Tlemcen, qui ont réussi à arrêter deux présumés trafiquants dans le village Ouled Moussa, commune de Béni Snous, en possession de 3 quintaux et 80 kilos de drogue. Selon les enquêteurs, ces saisies de cannabis indiquent fortement qu’il s’agit là de drogue destinée à la consommation durant le ramadhan.

Source de l'article : cliquez-ici