Les investissements directs étrangers affichent un solde négatif

Les investissements directs étrangers affichent un solde négatif

205
SHARE

Les investisseurs étrangers continuent de bouder massivement l’Algérie. Les Investissements directs étrangers (IDE) entrants en Algérie se sont établis à un solde négatif de – 587 millions de dollars en 2015, selon les chiffres du dernier rapport sur l’investissement mondial publié récemment par la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED). Les IDE sortants d’Algérie se sont établis à 103 millions de dollars en 2015.

Un solde d’IDE négatif signifie que le volume des désengagements dans les investissements a été plus important que le volume des investissements effectués sur l’année. Les IDE entrants s’étaient établis à 1,507 million en 2014 et 1,693 million de dollars en 2013.

« En Algérie, Sonatrach, la plus grande compagnie pétrolière d’Afrique avec des opérations au Mali, Niger, Libye et Égypte ainsi qu’en Europe, a été en majorité responsable pour les IDE sortants de ce pays », explique le rapport de l’ONU.

Mais, selon le rapport, Sonatrach « a l’intention de vendre sa participation dans 20 champs de pétrole et de gaz situés dans le pays », ce qui contribuerait à booster les IDE entrants en l’Algérie. Une affirmation étrange étant donné que Sonatrach est censée être tenue par la loi de posséder au moins 51% dans chaque gisement.

Le stock d’IDE en Algérie a progressé à 26,2 milliards de dollars à fin 2015 contre 19,5 milliards à fin 2010. La quantité de stocks d’IDE sortants est quant à elle évaluée à 1,822 milliard de dollars en 2015, contre 1,513 milliard en 2010 et 205 millions en l’an 2000, selon la même source.

Source de l'article : cliquez-ici