CAN 2017 : les Verts légèrement favoris dans leur groupe

CAN 2017 : les Verts légèrement favoris dans leur groupe

140
SHARE

La Tunisie, le Sénégal, le Zimbabwe, l’équipe nationale aurait pu hériter d’un tirage plus difficile, mais celui-là n’est pas de tout repos non plus. Il faut dire qu’à ce stade de la compétition, et au vu des nations qualifiées à la phase finale de la CAN 2017, il ne fallait pas espérer tomber sur du gâteau. La Coupe d’Afrique des nations est une compétition très dure. Pour preuve, l’Algérie ne l’a emporté qu’une seule fois, qui plus est, chez elle en 1990.

Il faudra s’extirper de ce groupe B en se classant parmi les deux premiers pour pouvoir aller disputer les quarts de finale. Une tâche ardue, mais pas insurmontable. Mahrez et ses équipiers ont largement les moyens de s’en sortir dans cette poule, s’ils jouent à leur niveau. Ce qui n’est pas évident dans ce genre de tournoi relevé. D’autant que nos adversaires nous connaissent bien. L’on pense notamment à nos voisins tunisiens, mais aussi les Sénégalais qui sont une valeur sûre sur le Continent. Quant au Zimbabwe, même s’il parait sur le papier comme l’équipe la plus faible du groupe, il faudra s’en méfier, d’autant qu’elle n’a rien à perdre.

La seule confrontation entre l’Algérie et la Tunisie en phase finale de la Coupe d’Afrique est revenue aux Aigles de Carthage. C’était en 2013 en Afrique du Sud sur le score de 1 à 0. Donnés pourtant favoris, les Verts, alors drivés par Vahid Halilhodzic, ont été surpris à la dernière minute par le but de Msakni. Les Tunisiens savent comment faire déjouer les Verts. L’on s’attend à un match très fermé avec eux. C’est une équipe qui ne réussit pas souvent aux Algériens.

Le Sénégal, pour sa part, voudra prendre sa revanche contre l’EN qui l’a éliminé au premier tour de la CAN 2015 disputée en Guinée équatoriale (2 – 0). Les Lions de la Teranga qui ont réussi le parcours parfait aux éliminatoires (six matches gagnés sur six), peuvent compter sur des individualités de classe mondiale comme Sadio Mané (Liverpool), Keita Baldé Diao (Lazio), Cheikhou Kouyaté (West Ham), ou encore le colosse défenseur de Naples Kalidou Koulibaly. De quoi donner des soucis au futur entraîneur de l’EN.

Le Zimbabwe, dont c’est le retour après 11 ans d’absence, semble plus à la portée de Slimani et ses camarades. Mais aussi surprenant que cela puisse paraître, les Verts restent sur trois matches sans victoire contre cette formation.

Une défaite (2 – 1), en 2004 lors de la CAN en Tunisie (tiens !) et deux matches nuls (1- 1 et 2 – 2), comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2006. Seule la grande équipe des années 80 -90 a pu la battre en aller et retour (2 – 1 et 3 – 0). C’était en 89.

Les Verts savent à quoi s’en tenir. Toutefois, s’ils entament le tournoi avec confiance et sérénité, ils peuvent aller loin. Aucune équipe ne leur est supérieure.

Source de l'article : cliquez-ici