Importations : la facture salée de la banane et des amandes

Importations : la facture salée de la banane et des amandes

369
SHARE

Les prix à l’importation par l’Algérie des produits alimentaires et agroalimentaires ont, pour la grande majorité, baissé durant le premier semestre de 2016 par rapport à la même période de 2015, apprend l’APS auprès du ministère du Commerce.

Alors qu’on observe un recul des importations de produits nécessaires comme le sucre ou les légumes, en revanche la facture des importations de bananes n’a connu aucune baisse. Bien au contraire. Ainsi il a été importé pour plus de 97,5 millions usd de bananes durant les six premiers mois 2016 (contre 92,6 millions usd sur la même période de 2015), et pour 47,5 millions usd de pommes (contre 76,7 millions usd).

Les amandes ont, elles aussi, manifestement la cote à l’importation. La facture a été de 22,3 millions usd pour les amandes (contre 16 millions usd), de 16,3 millions usd de raisins secs (contre 19,2 millions usd) et de 4,3 millions usd d’abricots secs (contre 5,5 millions usd), alors que les importations des pruneaux secs se sont chiffrées à 9,1 millions usd (contre 9,06 millions usd). Il est, par ailleurs, constaté que la facture de l’ail importé est passée à 12,7 millions usd (contre 9,3 millions usd).

Dans la catégorie des céréales, les prix à l’importation ont reculé à 329 dollars/tonne (usd/t) pour le blé dur (-33,7% par rapport à la même période de 2015), à 194 usd/t pour le blé tendre (-25,1%) et à 182 usd/t pour le maïs (-11,2%). De son côté, le prix d’achat des poudres de lait s’est établi à 2.350 usd/t (-20,4%).

La baisse des prix à l’importation a également touché le sucre roux à 359 usd/t (-6%) et les huiles brutes (baisses allant de 0,2% et 17%) sauf pour l’huile brute de coco (+2,6%) et d’autres huiles alimentaires brutes (+132%).

Pour la catégorie des produits d’épicerie, une augmentation des prix moyens à l’importation a été observée pour les pâtes alimentaires (+26%), le lait infantile (+4,9%), les cafés torréfiés (+1,7%) et le thé (+1%).

Par contre, les prix à l’importation du triple concentré de tomate ont reculé à 860 usd/t (-27,6%), le concentré de tomate à 1.172 usd/t (-19,5%), le double concentré de tomate à 1.331 usd/t (-10,2%), les cafés non torréfiés à 2.061 usd/t (-13%), le riz à 527 usd/t (-10,2%) et le sucre blanc à 516 usd/t (-1,15%).

Pour les légumes secs, des baisses ont été observées pour les haricots secs à 922 usd/t (-32,7%) et les pois secs à 533 usd/t (-31,5%). En revanche, les prix à l’importation ont haussé pour les lentilles à 1.078 usd/t (+14,4%) et les pois chiches à 1.151 usd/t (+6,8%). Quant à l’ail, il a été importé à 1.674 usd/t, soit une hausse de près de 55%.

En ce qui concerne les fruits frais, les pommes ont été importées à 823 usd/t (+17,7%) et les bananes à 732 usd/t (-0,5%). Pour les viandes et poissons, les prix ont reculé pour les viandes bovines réfrigérées à 3.510 usd/t (-13,7%), pour celles congelées à 3.000 usd/t (-10,38%) et pour les poissons congelés à 1.535 usd/t (-3,1%).

Par ailleurs, pour le ciment, son prix moyen a baissé à 64 usd/t contre 86 usd/t (-25,6%). Les principaux pays fournisseurs de l’Algérie en poudre de lait sont au nombre de 18 dont les 5 premiers sont la Nouvelle-Zélande (34,37% des importations globales), la France (17,31%), l’Argentine (15,73%), la Pologne (11,02%) et l’Uruguay (8,97%).

Pour les huiles alimentaires brutes, la quasi-totalité des quantités importées a été réalisée par six principaux opérateurs dont une société privée qui demeure en première position avec 57,54% de la quantité totale importée.

En matière d’importation de sucre roux, cette même société privée est demeurée dominante en assurant 86,34% du total importé. Quant au sucre blanc, il est à noter qu’une proportion de 60,03% de la totalité des quantités importées a été réalisée par six entreprises privées. Concernant le café non torréfié, les principaux importateurs sont au nombre de sept avec près de 42% du total des importations.

Produits alimentaires et agroalimentaires

Céréales – Blé dur (33,7%)
– Blé tendre (-25,1%)
– Maïs (11,2%)

Huiles brutes – Sucre (-6%)
– Huiles brutes (de 0,2% et 17%)
– Huile brute de cacao (+2,6%)
– Autres huiles alimentaires brutes (+132%)

Produits d’épicerie – Pâtes alimentaires (+26%)
– Lait infantile (+4,9%)
– Cafés torréfiés (+1,7%)
– Thé (+1%).

Agroalimentaires – Triple concentré de tomate (-27,6%)
– Concentré de tomate (-19,5%)
– Double concentré de tomate (-10,2%)
– Cafés non torréfiés (-13%)
– Riz (-10,2%)
– Sucre blanc (-1,15%)

Légumes secs – Haricots secs (-32,7%)
– Pois secs (-31,5%)
– Lentilles (+14,4%)
– Pois chiches (+6,8%)

Légumes – Ail hausse de près de 55%

Fruits frais – Pommes (+17,7%)
– Bananes (-0,5%).

Viandes et poissons – Viandes bovines réfrigérées (-13,7%)
– Viandes bovines congelées (-10,38%)
– Poissons congelés (-3,1%).

Avec APS

Source de l'article : cliquez-ici