Hamid Grine critique les éditeurs de presse (Vidéo)

Hamid Grine critique les éditeurs de presse (Vidéo)

133
SHARE

Le ministre de la Communication, Hamid Grine, a fustigé ce samedi 22 octobre les responsables des journaux algériens, les accusant de privilégier le gain financier au détriment de la diversification de leurs produits.

« Le gros problème des éditeurs et je le dis en toute franchise, c’est que de tout temps la majorité des journaux est restée dans une posture d’attente. Ils attendaient tout de l’État et de la pub. En contrepartie qu’ont-ils donné ? Est-ce que les journalistes sont gagnants ? Je connais des journalistes qui ont eu des maladies très graves et qui ont été jetés par leurs éditeurs. Je connais d’autres éditeurs qui se sont enrichis. Ils sont devenus milliardaires et leurs journalistes sont des smicards », a-t-il déploré sur les ondes de la Chaîne III de la Radio nationale.

À ce titre, Hamid Grine n’a pas mâché ses mots à l’égard des éditeurs. Selon lui, ces derniers courent derrière la publicité et ne portent aucun projet éditorial digne de ce nom. « Depuis que je suis ministre, je n’ai pas vraiment vu un éditeur qui me présente un projet éditorial. Quand je reçois des éditeurs c’est toujours pour parler de publicité. Ce qui intéresse l’éditeur, ce n’est pas de développer son entreprise mais de dégager une plus-value », a-t-il tonné.

Le ministre de la Communication enfonce le clou en affirmant qu’il n’existe pas beaucoup de grands journaux en Algérie. « Jusqu’à maintenant je n’ai pas vu beaucoup d’institutions en Algérie. J’ai vu quelques journaux respectables. Mais un grand journal professionnel. J’en ai rarement vu », a-t-il souligné.

M. Grine a expliqué que la crise qui secoue actuellement la presse écrite, était avant tout mondiale, appelant les patrons des journaux à s’adapter et à diversifier leurs produits. « Ce n’est pas l’État qui a décrété la crise. C’est une crise mondiale qui a touché tous les annonceurs. D’ailleurs, même les annonceurs privés donnent moins de publicité parce qu’eux-mêmes sont en crise », a-t-il déclaré.

    | LIRE AUSSILa presse écrite est-elle réellement en crise ? La réponse en chiffres

Source de l'article : cliquez-ici