Les plans de l’Algérie pour son futur sélectionneur

Les plans de l’Algérie pour son futur sélectionneur

198
SHARE

L’Algérie avance dans sa quête d’un nouveau sélectionneur. Marc Wilmots tiendrait la corde. Mais la FAF a une autre alternative en cas d’échec.

Mercredi soir a eu lieu le tirage au sort des phases de poules de la Coupe d’Afrique des Nations 2017. Et l’Algérie n’a pas été épargnée. Les Fennecs croiseront la route du Zimbabwe, du Sénégal et de la Tunisie. Un groupe relevé donc pour l’une des nations qui sera favorite de la compétition qui se tiendra du 14 janvier au 5 février 2017 au Gabon. Remporter cette épreuve et se qualifier pour la prochaine Coupe du Monde 2018 en Russie, tels seront les objectifs du prochain sélectionneur de l’Algérie. Car à l’heure actuelle, l’identité du nouvel homme fort de la sélection nationale n’est toujours pas connue.

Le président de Fédération Algérienne de Football, Mohamed Raouraoua, avait confié il y a quelques jours que le prochain entraîneur serait nommé prochainement : « À partir d’aujourd’hui (le 11 octobre), on a commencé à préparer la succession de M. Rajevac. On va faire le maximum pour engager un entraîneur immédiatement pour qu’il soit présent lors du match du Nigéria (7 novembre). C’est notre objectif, après on ne sait pas ce qui va arriver ». La FAF a donc examiné plusieurs CV depuis le départ de Milovan Rajevac le 11 octobre dernier.
Wilmots, l’heureux élu ?

Les noms d’Alain Perrin, Paul Le Guen, Raymond Domenech, Rolland Courbis, Rudi Garcia, Paul Put ou encore Safet Susic ont été cités. Mais c’est à l’heure actuelle Marc Wilmots qui est le favori. Il avait déjà été approché par la FAF après le départ de Gourcuff, mais ses exigences financières étaient trop élevées. Selon les informations de beIN Sports, le technicien belge sera le prochain sélectionneur de l’équipe nationale d’Algérie. Les deux parties auraient trouvé un accord de principe. La signature du contrat devrait même avoir lieu vendredi midi à Bruxelles précise beIN Sports. Le principal intéressé avait pourtant confié à La Dernière Heure n’avoir aucun contact avec les Fennecs.
Le Buteur explique que le Belge a démenti à la demande de Mohamed Raouraoua qui veut mener les négociations dans la plus grande discrétion.

Le média algérien précise toutefois que rien n’est encore fait puisque le président de la FAF va rencontrer Marc Wilmots, très intéressé, pour lui présenter son projet. En cas d’échec, l’Algérie a un plan B nommé Rolland Courbis. Le Buteur indique : « Les pourparlers entre le président de la fédération et Rolland Courbis ont bien avancé. Ils sont d’accord à 80% sur tous les détails du contrat de collaboration entre les deux parties ». Il se serait entendu sur tout avec Raouraoua, sauf la composition de son staff. L’identité du sélectionneur des Verts devrait être bientôt connue. Il devrait être sur le banc lors du déplacement au Nigéria dans le cadre des éliminatoires du Mondial 2018.

Source de l'article : cliquez-ici