Hommage/ Le patriote et bienfaiteur El Hadj Abdelkader Bessaih tire...

Hommage/ Le patriote et bienfaiteur El Hadj Abdelkader Bessaih tire sa révérence

181
SHARE
Hommage/ Le patriote et bienfaiteur  El Hadj Abdelkader Bessaih  tire sa révérence

Nous avons appris avec tristesse la disparition  du Patriote El Hadj Abdelkader Bessaïh à l’âge de 99 ans. Le Moudjahid a été inhumé samedi au Cimetière de Sidi Yahia à Alger.  

Le hasard  a voulu qu’il soit enterré un  22 octobre 2016 soit 60 ans jour pour jour après le fatidique 22 octobre 1956 dont il s’en est souvenu  toute sa vie. Abdelkader Bessaih, Fils de la région d’El Bayadh, est  né en 1917. Il  était  un militant de la première heure après avoir été emprisonné en 1946 avec interdiction de séjour dans sa ville natale par l’administration coloniale. Ce qu’il l’oblige à rejoindre Alger pour s’y installer en tant que commerçant. Il avait noué rapidement des contacts avec des militants de l’OS  où il avait milité  à la fin des années 40 et au début des année 50.

Au lendemain du 1 er novembre 1954, il avait été  détenu à la villa Susini avant d’être relâché ce qu’il  oblige à s’exiler au Maroc où il continua à militer dans les réseaux du FLN jusqu’à jour de l’Indépendance. Très discret et humble, Abdelkader était un homme de conviction, un  bâtisseur. A l’indépendance, il rentre à Alger où il se retire définitivement de la politique pour se consacrer à ses activités industrielles. Il est à noter également qu’il fut  l’un des premiers industriels privés de l’Algérie indépendante

Si l’Algérie perd encore un de ses nombreux  patriotes engagés. Dans  la région d’El-Bayadh,  on pleure Abdelkader le bienfaiteur, un philanthrope convaincu et engagé loin de toute démagogie. L’homme qui aimait beaucoup sa famille, sa région et tous les Algériens, il se battait beaucoup pour la formation des jeunes Algériens lorsqu’il finançait l’ouverture de la première école  Badissienne de la région du sud-ouest. En 2009,  Abdelkader Bessaïh légua aux autorités de la wilaya d’El BAYADH, et à titre gracieux, un bien immobilier de deux étages et fraîchement construit qui, selon ses vœux,  devrait servir de nid douillet aux personnes âgées. Destiné aux personnes abandonnées et sans ressources, cet établissement (Dar Errahma) doté de quatre chambres de 20 lits chacune et d’un restaurant de 200 couverts, a trouvé sa réelle vocation depuis son inauguration. Il s’agit du seul établissement à caractère caritatif qui a ouvert ses portes à travers tout le territoire de la wilaya El-Bayadh.

Cet homme qui incarne  parfaitement  l’Algérie Positive mérite d’être reconnu et considéré par la jeune génération à s’inspirer  de ses valeurs. Reste maintenant aux autorités locales pour rendre hommage en donnant son nom à l’un des édifices de la Wilaya en signe reconnaissance et de gratitude envers ce combattant qui a voué toute sa vie à une Algérie libre et digne.

Source de l'article : cliquez-ici