Un incendie ravage Dounia Parc à Alger : des milliards de dollars...

Un incendie ravage Dounia Parc à Alger : des milliards de dollars partent en fumée

3072
SHARE

Un gigantesque incendie a ravagé une bonne partie de Dounia Parc, aux Grands-Vents, à l’ouest d’Alger. Plusieurs colonnes de pompiers  ont été dépêchées sur place pour tenter de maîtriser ce feu qui a dévoré des centaines d’arbres et d’importants espaces verts, constate-t-on sur place. L’origine de ce gigantesque incendie reste inconnue, même si certains le lie à la forte chaleur de la journée. L’urgence pour les sapeurs-pompiers est de limiter les dégâts qui risquent d’être énormes. Selon la Protection civile, l’incendie s’est déclenché à 14h23mn. Les unités de la protection civile, soutenues par  l’unité nationale d’instruction et d’intervention ainsi que des brigades de la wilaya de Tipasa sont toujours sur place où elles luttent contre cet immense feu.  Seize engins d’incendie ont été mobilisés pour venir à bout de cet incendie qui a provoqué un état de panique au sein de la population habitant les localités environnantes. Il s’agit, selon la Protection civile, d’un  feu de broussaille  « qui a ravagé des palmiers». Toute la zone entourant cet immense parc en construction depuis de longues années est couverte de fumée noire.

Des tristes images qui rappellent l’histoire tumultueuse de ce projet lancé il y a dix ans sans qu’il voie vraiment le jour. Depuis son annonce par l’ancien ministre de l’Environnement et de l’Aménagement du territoire, ce projet peine à se réaliser. Sur maquette, il a tout d’un grand parc tels qu’on les voit dans les grands pays. Le montant de l’investissement global dans ce projet est de 5 milliards de dollars. Un investissement d’un groupe émirati. Au fil des ans et après avoir exproprié plusieurs propriétaires terriens qui se trouvaient sur cet immense espace qui s’étalait sur quatre communes, la maquette du projet se transforme jusqu’au dernier scandale, dénoncé par l’actuel ministre du Tourisme et de l’Aménagement du territoire Abdelwaheb Nouri. Il s’agissait du détournement de quelque 65 hectares de leur vocation initiale pour les donner à des «investisseurs» afin d’y implanter des restaurants et des commerces.

Les difficultés financières du groupe Emirati International Investment Company (EIIC) qui semble se retirer de ce projet qu’il a présenté sur maquette en 2007, attise les convoitises de nombreux affairistes. Aujourd’hui, Dounia Parc n’existe réellement que sur maquette. Sur place, les terres mobilisées sont presque à l’abandon. Une partie est couverte d’arbres qui poussent difficilement. On trouve également une aire de jeux pour enfants, un petit lac plein d’eaux usées, quelques panneaux photovoltaïques qui ne servent pas à grand-chose.

Dounia Parc est aujourd’hui le symbole d’un immense gâchis. Il attise l’appétit des grands promoteurs immobiliers qui veulent en faire une «affaire immobilière».

Sonia Baker

Source de l'article : cliquez-ici