Icosium/ Ce nouveau jeu qui vous fera connaître l’Algérie

Icosium/ Ce nouveau jeu qui vous fera connaître l’Algérie

161
SHARE
Icosium/ Ce nouveau jeu qui vous fera connaître l’Algérie

L’Algérie ne sera plus ce pays méconnu, compliqué et sombre. Un jeu de société vient d’être lancé par un jeune entrepreneur. Conçu à partir d’Alger, Icosium vous permet, seul ou en équipe, d’être le premier à faire le tour des 48 Wilayas en répondant correctement aux cinq catégories de questions. 

Les joueurs devront tester leurs connaissances à travers 2 000 questions dont 70% liées à l’Algérie. Et les questions sont réparties sur 5 catégories  : histoire, géographie, culture, sport, gastronomie & traditions. Selon le concepteur de ce jeu, Kamel Haddar, Icosium vient combler “l’absence de jeux ludiques” constatée en Algérie. Désormais, les Algériens pourront se divertir avec un jeu fabriqué chez-eux et ne dépendront de Monopoly et les autres jeux de sociétés qui dominent un peu partout à travers le monde.  Icosium permettra, par ailleurs, à améliorer le niveau de la culture générale laquelle souffre d’incroyable déficiences dans notre pays.

“Lors d’une conférence sur la réussite scolaire et professionnelle que j’ai animée dans une université algérienne pour sensibiliser les étudiants à la culture générale, j’ai demandé “qui est Massinissa” et je n’ai entendue aucune bonne réponse”, confie à ce sujet Kamel Haddar.  Soulignons enfin que ce nouveau jeu sera fabriqué en Algérie en dépit des coûts très élevés. C’est ce qui explique son prix moyennement élevé pour certaines bourses modestes. Fixé à 4500 Da, le prix d’Icosium devra baisser si les Algériens l’adopte. “Plus nous vendrons, plus le prix baissera. Si le ministère de l’Education introduit ce jeu dans les cursus scolaires pour que chaque élève l’utilise, son prix de vente devrait baisser sensiblement”, conclut enfin Kamel Haddar qui invite les Algériens passionnés par la culture et la connaissance à commander dés à présent Icosium sur le site internet qui lui a été dédié. 

Source de l'article : cliquez-ici