Rolland Courtis : « l’Algérie avait la priorité »

Rolland Courtis : « l’Algérie avait la priorité »

257
SHARE

Roland Courbis, est revenu sur les négociations menées avec la Fédération algérienne de football après le départ de Milovan Rajevac, pour prendre la tête des Verts.

Dans un entretien accordé à LCI, Rolland Courbis a évoqué sa rencontre avec Mohamed Raouraoua à Paris il y a quelques jours. « Je faisais partie des quatre ou cinq possibilités pour eux. Mais mon nom, contrairement à ceux de mes concurrents, revient depuis sept ans pour ce poste », déclare-t-il. L’ancien entraineur de l’USMA, connu pour son franc-parler, s’attendait à prendre la tête de l’EN après le départ de Gourcuff en avril dernier. Il estime ainsi que les journalistes et les joueurs y étaient favorables, tout comme « les sondages des grands quotidiens algériens » qui le plaçaient favori.

« J’ai ma petite fierté », poursuit-il, en référence au fait qu’il soit toujours considéré comme « un plan B » par la FAF et qu’un autre entraineur prenne à chaque fois la tête de la sélection alors que son nom revient régulièrement depuis plusieurs années. « Le calendrier est vraiment compliqué. Alors, en plus, voir que je n’étais pas en tête de liste… Je l’accepte, mais qu’on accepte aussi que je ne me sente pas en totale confiance. Les sélectionneurs en ont besoin aussi ! Être un plan B, ça ne fait pas sauter au plafond », déclare l’ancien entraineur de Rennes.

Courbis se dit-être un « fervent supporter de l’équipe nationale algérienne » et ajoute que « l’Algérie avait la priorité », notamment quand il est interrogé sur son renoncement à entrainer le FC Lorient, faute d’accord trouver avec RMC et SFR Sport. « Les discussions avec Lorient ont commencé il y a seulement trois jours, après la défaite (1-0) contre Dijon. L’Algérie avait la priorité. En plus, sélectionneur et entraîneur sont deux métiers totalement différents. Quelque part, c’était à moi de choisir le challenge. Mais je n’ai même pas eu à choisir, parce que le plan A des dirigeants algériens, c’était (Marc) Wilmots ».

La sélection nationale devrait finalement être entrainée par le Belge, Georges Leekens, attendu aujourd’hui à Alger pour finaliser les discussions avec la FAF.

Source de l'article : cliquez-ici