EN : Leekens, le coach que personne n’attendait !

EN : Leekens, le coach que personne n’attendait !

197
SHARE

C’est le dernier entraîneur auquel on aurait pensé. Les parieurs, même les plus fous, n’auraient pas misé un kopeck sur le retour de Georges Leekens à la sélection, notamment après son passage éphémère et complètement raté à la tête des Verts en 2003.

D’autant qu’il y a deux jours, il était encore le coach de Lokeren. Un club pris en main en octobre 2015, qu’il vient donc de quitter « d’un commun accord » avec ses dirigeants, suite aux mauvais résultats de l’équipe (Lokeren est 12e au classement, avec 10 points en 12 matches). Il n’a pas chômé longtemps le coach de 67 ans. Quelques heures seulement, avant que Mohamed Raouraoua ne lui (re)mette le grappin dessus.

Tous les noms évoqués ces derniers jours se sont avérés, donc, factices juste pour brouiller les pistes. À l’exception de Marc Wilmots qui a refusé le poste, tous les autres techniciens cités ont servi d’attrape-nigauds pour donner de la matière aux différents médias.

Visiblement, il n’était pas question de recruter un coach de nationalité française. C’est la conclusion à laquelle nous sommes parvenus.  Ce qui explique, d’ailleurs, la célérité avec laquelle Leekens a été engagé.

Il reste que « Long couteau » débarque à Alger dans un contexte et un environnement complètement différents de ceux de sa première expérience avec l’Équipe nationale. Si on 2003, il a vite fait de plier bagages (à peine six mois), c’est à cause des difficultés de travail auxquelles il était confronté, qu’il n’a pas hésité à dénoncer dans une interview accordée à l’époque à  la revue belge Sport magazine.

«Je ne m’imaginais pas que ce serait aussi dur. Il n´y a aucune organisation. Nous avons dû rouvrir des lignes téléphoniques, veiller à ce qu´il soit à nouveau possible de joindre la fédération par fax et modifier certaines choses. Nous n´avons même pas de femme de ménage», s’était-il plaint.

Cette fois, il sera certainement surpris par les progrès accomplis dans ce domaine. Il n’y a plus de place à l’improvisation au sein de la sélection. Tout est réglé comme du papier à musique sur le plan logistique et organisationnel. Les Verts disposent en outre d’un centre de préparation (le CTN de Sidi Moussa), digne des plus grands centres européens. Il est vrai que depuis 13 ans beaucoup d’eau a coulé sous les ponts.

Goerges Leekens a connu d’autres aventures, notamment avec les Diables rouges entre 2010 et 2012, mais aussi avec la Tunisie, la dernière sélection qu’il a dirigée (2014 – 2015). En club, outre Lokeren, Leekens a drivé le FC Bruges, Courtrai, La Gantoise, Mouscron, Roda (Pays Bas), Malines, Anderlecht et Charleroi.

Sera-t-il l’homme de la situation ? Cette fois, il n’aura pas de circonstances atténuantes. C’est sur le terrain que ça va se jouer.

Source de l'article : cliquez-ici