Constantine, au lendemain de l’assassinat d’un policier par des terroristes

Constantine, au lendemain de l’assassinat d’un policier par des terroristes

215
SHARE

Un air monotone et accablant distingue le quartier de Ziadia des autres quartiers de Constantine au lendemain de l’assassinat d’un policier par des terroristes vendredi soir. La tristesse et l’incompréhension semblent prendre le dessus. Les habitants cherchaient des réponses à ce crime. Comme toute la population de Constantine, ils sont encore sous le choc. Cela fait des années qu’un tel attentat n’a pas eu lieu.

Le restaurant où le policier a été tué, est encore scellé. Peu d’habitants ont accepté de parler. Lamine, peiné, reste sans voix : « franchement je ne sais pas quoi dire. Je ne réalise pas encore que la bête immonde est de retour, pourtant ça se confirme. Je suis arrivé cinq minutes après les coups de feu. J’habite juste là. La foule commençait à se rassembler. Un ami qui a assisté à toute la scène m’a décrit ce qu’il s’est passé, c’est inacceptable. Trois individus armés ont tiré sur la victime dans le dos ».

Mohamed, un homme âgé, habite non loin de Ziadia et s’interroge : « Qui sont ces terroristes et pour le compte de qui travaillent-ils ? Personne ne le sait ! Seuls ceux qui ont commandité ce crime le savent ». Plutôt perturbé pour avoir longtemps vécu dans la terreur terroriste il ajoute : « Il ne faut pas non plus écarter la thèse d’un règlement de compte, c’est possible ». « Ne restez pas là c’est risqué », ordonne-t-il ensuite.

Le quartier a été complètement quadrillé, la police était présente. Soudain, des coups de feu retentissaient sur les hauteurs de Ziadia en allant vers Djebel El Ouahch. L’atmosphère n’est pas très rassurante, les passants ont rapidement quitté les lieux. Les services de sécurité ont lancé une vaste opération de ratissage à la recherche des tueurs.

    | LIRE AUSSIVaste opération de ratissage à Constantine après l’assassinat d’un policier

Source de l'article : cliquez-ici