Nouvelle fronde au RND : les contestataires chargent Ouyahia

Nouvelle fronde au RND : les contestataires chargent Ouyahia

170
SHARE

Au RND, la fronde contre Ahmed Ouyahia s’organise. Des militants et d’anciens cadres du parti ont tenu, ce samedi 29 octobre, une réunion à Alger afin d’arrêter les actions de protestation à entreprendre prochainement.

Le communiqué sanctionnant cette réunion est signé notamment par Tayeb Zitouni, Nouria Hafsi, Mokhtar Boudina et Smati Zoghbi. Le texte évoque la mise en place d’une commission chargée de définir les mécanismes ayant trait à la participation aux échéances électorales de 2017. Le groupe a arrêté plusieurs critères pour les futurs candidats pour les élections législatives et locales, citant « l’efficacité, l’intégrité, la compétence et l’engagement envers le parti ».

Les contestataires dénoncent également la gestion d’Ouyahia. Ils lui reprochent « l’exclusion des cadres et militants authentiques ». Leur remplacement a obéi, selon eux, à de nouveaux critères qui vont de la « loyauté au favoritisme ». Ils reprochent aussi au patron du RND d’introduire les milieux d’affaires dans les instances du parti.

Ahmed Ouyhaia « a procédé à une purge lors du dernier congrès. Il a tout bonnement tué le RND en le faisant remplacer par un autre parti », accuse Nouria Hafsi dans une déclaration à TSA. Les contestataires accusent Ouyahia notamment « d’avoir transformé un congrès extraordinaire en congrès ordinaire ». « Cela lui a permis de changer le Conseil national, de faire adopter de nouvelles résolutions mais surtout de vider le parti de ses cadres en les remplaçant par des personnes étrangères à la formation », ajoute Mme Hafsi.

Pour Nouria Hafsi, la réunion d’aujourd’hui est « un rappel à l’ordre » à l’adresse d’Ouyahia. « Pour le moment nous agissons avec sagesse dans l’espoir de ramener Ouyahia à la raison ». Si l’appel n’est pas entendu, les opposants se disent prêts à actionner les instances parallèles du parti. « Nous avons des structures dans les 48 wilayas », fait savoir Mme Hafsi. Elle n’écarte pas le recours à la justice contre le patron du RND.

Les contestataires refusent enfin de faire le lien entre cette sortie et le départ récent du secrétaire général du FLN, Amar Saâdani. « Nous n’avons jamais cessé de militer sur le terrain », précise Nouria Hafsi.

    | LIRE AUSSIPourquoi Amar Saâdani a démissionné du poste de secrétaire général du FLN

Source de l'article : cliquez-ici