ANP/ Gaïd Salah, l’énigme

ANP/ Gaïd Salah, l’énigme

171
SHARE
ANP/ Gaïd Salah, l’énigme

Le chef d’Etat-major de l’armée, Ahmed Gaïd Salah, veut prendre tout le monde de court. Lui qui est de plus en plus absent de rencontres internationales, adresse, par anticipation, ses vœux aux armées à l’occasion de la célébration du 62anniversaire du déclenchement de la guerre d’indépendance, le 1er-novembre 1954.

Dans le texte de sa missive, le vice-ministre de la défense nationale, qui cumule ce poste politique avec celui, opérationnel du chef d’Etat-major de l’ANP, se rappelle donc des martyrs qui se sont sacrifiés pour le pays. Mais il profite, également, de l’occasion, pour rendre hommage aux militaires actuels. «Vous représentez la fierté de l’Armée nationale populaire, digne héritière de l’Armée de libération nationale. Vous méritez que nous vous rendions à tous, chaque jour, toutes les marques de reconnaissance et de considération», écrit-il dans un message qui va être, en principe, lu devant les militaires le soir du 31 octobre.

Ce message coïncide avec des apparitions de plus en plus rares du chef de l’Etat-major de l’armée. L’homme, qui s’était distingué par des visites fréquentes aux différentes unités de l’armée, s’est  effacée ces derniers temps de la scène. Un fait qui intervient, étrangement, au moment de la mise à l’écart d’Amar Saâdani de la tête du FLN. Ce dernier est, dit-on, proche du général de corps d’armée à qui la rumeur prête une ambition présidentielle.

Pour ne rien arranger à la situation, le vice-ministre de la Défense a préféré envoyer un responsable de son département, à savoir le général-major Chérif Zerrad, chef du département emploi, pour le représenter à la rencontre des chefs d’Etat-majors des armées du Sahel (Cemoc) qui se tiendra à Bamako, au Mali. Une absence anodine ? Difficile de croire à une telle thèse, à moins que le vieux général n’ait renoncé aux voyagex pour des raisons de santé.

Essaïd Wakli

Source de l'article : cliquez-ici