Daech revendique le meurtre d’un adolescent en Allemagne, l’Arabie saoudite déjoue un...

Daech revendique le meurtre d’un adolescent en Allemagne, l’Arabie saoudite déjoue un attentat contre un stade de foot, un ministre allemand se moque des Chinois…

235
SHARE

Turquie : Erdogan plaide pour la peine de mort

Le président turc Recep Tayyip Erdogan réaffirme sa volonté de rétablir la peine de mort dans son pays. Il a déclaré, samedi, que cette mesure serait soumise prochainement au vote du parlement. « Je suis convaincu que le Parlement l’approuvera et, quand cela arrivera devant moi, je le ratifierai », a expliqué le chef de l’État turc. Aucune date n’est pour le moment arrêtée pour ce vote, mais le Conseil de l’Europe a d’ores et déjà averti le pays que le rétablissement de la peine de mort, « n’était pas compatible avec l’appartenance » à l’Union Européenne. Abolie en 2004, le rétablissement de la peine capitale est régulièrement remis sur le tapis depuis la tentative de coup d’État, intervenue en juillet 2016. (Lire)

Un commissaire européen se moque des Chinois « bridés » et provoque un scandale

L’Allemand Günther Oettinger a provoqué un tollé suite à ses propos sur les « bridés » chinois et sur les homosexuels. Le commissaire européen à l’économie numérique était invité mercredi soir par une fédération de chefs d’entreprises à Hambourg, dans le nord de l’Allemagne, quand il a évoqué les ministres chinois « tous ‘peignés de gauche à droite avec du cirage noir’ », le mariage homosexuel qu’il juge « imposé », les femmes et même l’ancien chancelier Gerhard Schröder. Lors de son intervention filmée par un participant, il parle du risque de voir les « escrocs » et les « bridés » profiter de « l’incapacité de l’Europe à conclure des accords de libre-échange ». Plusieurs responsables allemands ont déjà demandé des sanctions à son encontre. (Lire)

Déblocage politique en Espagne

Le premier ministre conservateur Mariano Rajoy, a été reconduit à la tête du gouvernement espagnol en obtenant une majorité simple qui permet de débloquer la situation politique du pays. Au pouvoir depuis 2011, il devait affronter ses derniers mois, un parlement fragmenté. Aucune majorité ne s’était dégagée lors des législatives de décembre 2015 et de juin 2016, et cette fois le conservateur a obtenu la victoire grâce à l’abstention, controversée, de dizaine de députés socialistes. Ses quatre prochaines années au pouvoir risquent toutefois d’être compliquées puisque son parti ne compte que 137 députés au parlement et qu’il doit mettre en place un plan de rigueur pour réduire le déficit public de l’Espagne de 5,5 milliards d’euros. (Lire)

Paris veut relancer son tourisme

Valérie Pécresse a un plan pour relancer le tourisme en Île de France. La présidente de la région envisage des mesures face à la basse fréquentation évaluée à « un million de touristes » et « un milliard de recettes en moins ». Pour la période allant de janvier à août 2016, « les arrivées hôtelières ont diminué de 8% par rapport à la même période en 2015, et de 13% pour la clientèle étrangère », a-t-elle déclaré au JDD. Les attentats et la situation sécuritaire en France font fuir les touristes. Elle multiplie donc les visites dans les grandes capitales asiatiques et aux États-Unis pour tenter de prouver aux professionnels du tourisme et aux investisseurs que la destination Île-de-France est toujours sûre. La responsable axe son plan sur « six mesures fortes : la mise en place de ‘volontaires du tourisme’ ; le CityPass ; le site Welcome to Paris Région ; les commissariats mobiles ; l’amélioration de l’accueil en langues étrangères ; et une campagne de promotion d’ampleur inédite ». (Lire)

Allemagne : L’EI revendique le meurtre d’un adolescent

L’État Islamique a revendiqué samedi tard la nuit, le meurtre d’un adolescent de 16 ans tué à la mi-octobre à Hambourg. Le jeune était au bord d’une rivière avec une amie quand il avait été poignardé par un homme « âgé de 23 à 25 ans de type méditerranéen ». La revendication de Daesh qui n’a pas encore été authentifiée par la police allemande ne donne pas de « précision sur l’auteur ni sur les faits ». Plusieurs actes de terrorisme, d’une ampleur moins importante que les attaques de Paris et Bruxelles, ont eu lieu en Allemagne ces derniers mois. En juillet dernier, un demandeur d’asile syrien avait blessé 15 personnes dans un attentat. (Lire)

Un accord de libre-échange entre le Canada et l’Union Européenne

Le traité de libre-échange entre l’UE et le Canada (Ceta) a finalement été signé ce dimanche 30 octobre à Bruxelles. Le premier ministre canadien a fait le déplacement vers la capitale belge où se trouve le siège du Conseil de l’UE. C’est d’ailleurs de Belgique, et précisément de la région wallonne, qu’ont émané les principales réticentes à la signature de cet accord commercial, plusieurs fois retardé. Selon ses défenseurs, il devrait mettre fin aux barrières douanières, relancer les investissements, créer des emplois… Pourtant plusieurs manifestants belges y étaient toujours opposés et l’ont fait savoir en manifestant aujourd’hui devant le Conseil de l’Europe. Bien qu’il ait été signé, l’accord doit encore passer par la phase de ratification par les assemblées nationales ou régionales des pays concernés. Un processus qui devrait encore prendre plusieurs mois. (Lire)

Un attaché parlementaire américain propose de tuer Bachar Al Assad

Lors d’une réunion officieuse des attachés parlementaires qui s’est déroulée à Capitol Hill, à Washington, un proche du représentant Doug Lonborn (Républicain, Colorado) a évoqué l’idée de tuer le président syrien Bachar Al Assad. « Et si on assassinait Assad ? », a déclaré cet attaché parlementaire devant trois personnes de l’assistance. La proposition n’a pas suscité l’engouement des 75 attachés parlementaires participant à cette réunion. À leur tête, l’ancien coordinateur de la Maison-Blanche pour le Proche Orient, Philip Gordon, à qui la question était posée. « C’est contraire à la loi et cela ne changerait rien à la situation, parce que les Russes continueront d’avoir des intérêts en Syrie et les Iraniens continueront d’avoir des intérêts en Syrie », a-t-il répondu. (Lire)

Yémen : 60 morts lors d’un bombardement de la coalition contre un centre de détention

Soixante personnes, en majorité des détenus, ont trouvé la mort dans l’ouest du Yémen lors de raids aériens attribués à la coalition arabe menée par l’Arabie Saoudite, contre des bâtiments des services de sécurité contrôlés par les rebelles Houthis, selon un nouveau bilan établi ce dimanche. La plupart des victimes sont des opposants aux Houthis ou des détenus de droit commun qui étaient emprisonnés dans deux chambrées d’un centre de détention, a indiqué le responsable des services de santé de la province de Hodeïda. (Lire)

Irak : Huit morts dans l’explosion d’une voiture piégée à Bagdad

Huit personnes ont péri et plus de 30 autres ont été blessées ce dimanche lors d’un attentat à la voiture piégée dans une rue commerçante d’un quartier chiite de Bagdad, ont rapporté la police irakienne et le personnel de santé. Cet attentat, perpétré dans le quartier de Hourriya, survient alors que la vaste offensive des forces de sécurité irakiennes sur la ville de Mossoul, bastion de Daech, se poursuit. (Lire) 

Arabie Saoudite : un projet d’attentat contre un stade de foot avorté

Les autorités saoudiennes ont annoncé ce dimanche le démantèlement de deux cellules « terroristes », liées à l’organisation terroriste État islamique (EI). L’une de ces deux cellules avait projeté un attentat lors d’une rencontre internationale de football à Jeddah, située dans l’ouest du royaume. Le ministère de l’Intérieur a indiqué dans un communiqué que huit membres de deux cellules différentes ont été arrêtés. (Lire)

Les rebelles syriens auraient utilisé du « gaz toxique » pour briser le siège d’Alep-ouest

Les médias du régime syrien ont accusé ce dimanche des groupes rebelles d’avoir utilisé du « gaz toxique » lors de leur offensive sur la périphérie ouest de la ville Alep, ancienne capitale économique du pays. Selon eux, 35 cas de suffocation ont été enregistrés dans un quartier sous contrôle du gouvernement. De son côté, le directeur de l’hôpital universitaire d’Alep, Ibrahim Hadid a confirmé 36 cas de suffocation « parmi les civils et les militaires », pointant du doigt les rebelles lors d’une déclaration à la télévision publique syrienne. (Lire)

Source de l'article : cliquez-ici