Le nouvel entraîneur de l’USMA a des démêlés avec la justice belge

Le nouvel entraîneur de l’USMA a des démêlés avec la justice belge

209
SHARE

Le nouvel entraîneur de l’USM Alger, Paul Put, a toujours des démêlés avec la justice belge dans la mesure où la Cour de Cassation a rejeté ce mercredi tous les pourvois introduits dans le cadre du dossier des matches truqués en Belgique entre 2004 et 2006 dans lesquels Paul Put est impliqué. La justice belge a maintenu les peines prononcées dans cette fameuse affaire, selon le site belge lavenir.net.

Il faut savoir qu’en décembre 2015, Put a été condamné à deux ans de prison ferme dans cette affaire, ce qui lui a coûté son poste de sélectionneur de la Jordanie à l’époque. Emprisonné, il a été libéré quelques jours plus tard pour des raisons médicales (il a subi deux opérations au niveau du colon), toujours selon la presse belge. Sa peine avait été réduite au port d’un bracelet électronique durant huit mois.

Autorisé par la FIFA et la fédération belge à reprendre du service. Il était annoncé au CS Constantine avant d’atterrir à l’USM Alger, où il a signé un contrat de deux ans. Il va entamer sa mission avec les Rouge et Noir, vendredi à la veille du derby algérois face à l’USM El-Harrach, selon un communiqué diffusé sur le site officiel de la formation de Soustara. Dans une interview accordée la RTBF (Radio Télévision Belge Francophone) s’est bien expliqué sur l’affaire de trucage des matches avec l’homme d’affaires chinois Zheyun Ye.  « Ce qui s’est passé à l’époque n’était la volonté des joueurs ou du staff. Nous avons tout fait sous la contrainte ! Nous sommes des victimes. C’est quelque chose que je n’oublierai jamais. La vérité c’est que le Lierse a été sauvé sportivement et financièrement grâce à l’argent de ce Monsieur ! Mais c’est moi et les joueurs qui sommes montrés du doigt ! J’ai agi sous la contrainte ! J’ai été menacé verbalement et physiquement. Ma famille l’a été aussi… Ma fille de 4 ans a été menacée avec une arme à feu. Aujourd’hui, elle est toujours traumatisée. A 14 ans, elle est toujours suivie par un psychologue. Je veux enfin pouvoir laisser cela derrière moi. Je regrette vraiment qu’on se soit focalisé sur Paul Put. Aujourd’hui, je peux dire que je n’ai rien fait volontairement », a-t-il souligné.

Source de l'article : cliquez-ici