Raffinerie d’Alger : la reprise du projet confiée au chinois CPECC

Raffinerie d’Alger : la reprise du projet confiée au chinois CPECC

213
SHARE

Les travaux de réhabilitation de la raffinerie pétrolière de Sidi Rezine à Alger, à l’arrêt depuis 2015 suite à la résiliation du contrat avec le groupe français Technip, seront attribués à une société chinoise, a indiqué lundi à Alger le PDG de Sonatrach, Amine Mazouzi.

« Après une large consultation, les travaux de réhabilitation de la raffinerie d’Alger seront confiés à une compagnie chinoise spécialisée et dont le contrat sera signé le 6 novembre prochain », a déclaré M. Mazouzi à la presse en marge de sa visite au siège de la direction de l’activité de transport par canalisation de Sonatrach (Baraki), rapporte l’agence officielle. Le patron du groupe Sonatrach n’a pas précisé le nom de cette compagnie. Selon nos informations, il s’agit du groupe chinois CPECC pour un montant de 410 millions de dollars.

Le contrat initial de la réhabilitation de la raffinerie d’Alger, située à Sidi Rezine (sud-est d’Alger), avait été conclu en 2010 avant d’être résilié en 2015. Le projet devait être achevé fin 2016. En 2014, la raffinerie d’Alger avait traité 2,8 millions de tonnes d’hydrocarbures.

S’agissant des détails du contrat et de la date de la remise en service de la raffinerie, M. Mazouzi a indiqué qu’ils seront annoncés le jour de la signature du contrat avec la partie chinoise.

Source de l'article : cliquez-ici