Une majorité de Français favorables à des excuses sur le passé colonialiste...

Une majorité de Français favorables à des excuses sur le passé colonialiste de la France en Algérie

158
SHARE

À la veille du 62e anniversaire du déclenchement de la Révolution du 1er Novembre, TSA a commandé un sondage auprès de l’un des principaux instituts de sondage français, l’Ifop, afin de prendre la température de l’opinion publique française sur les relations entre l’Algérie et la France. Repentance, restitution des crânes des résistants algériens…

———————————————–

52% des Français sont favorables à ce que le gouvernement français présente des excuses officielles pour « les meurtres et exactions commis par l’armée française durant l’occupation de l’Algérie », selon les résultats du sondage Ifop pour le compte de TSA. 15% se disent « très favorables », 37% sont « plutôt favorables » tandis que 21% des Français interrogés disent être « très opposés » à toute repentance. C’est la première fois qu’une majorité de français se prononce en faveur d’excuses officielles à l’Algérie.

On peut relever dans le nouveau sondage pour TSA une grande disparité dans les résultats selon l’âge. Ils sont en effet 61% chez les Français de moins de 35 ans à être favorables à des excuses officielles. En contraste, seuls 38% des personnes âgées de 65 ans et plus y seraient favorables, tandis que 32% de cette catégorie se disent très opposés à toute excuse officielle. « Les 65 ans et plus ont connu la guerre d’Algérie. Pour eux, ce n’est pas juste une chose qu’on voit dans les documentaires historiques », explique François Kraus de l’institut Ifop.

« Ce sont des choses qu’ils ont vécues et pour lesquelles ils considèrent qu’il n’y a pas d’excuses à présenter car il y a eu des torts des deux côtés. Cela explique que dans cette génération, il y ait deux tiers des personnes âgées qui refusent catégoriquement qu’on présente des excuses », ajoute-t-il, précisant que « pour les jeunes et pour les personnes à un niveau social élevé, il n’y a pas de problème particulier à ce qu’on présente des excuses. À partir du moment, et c’est ça qui est important, où les exactions et les crimes sont bien répertoriés et ne suscitent pas de discussions. »

On remarque de plus une disparité selon le sexe. Si 56% des femmes disent être favorables à ce que la France présente des excuses officielles, seuls 47% des hommes déclarent être favorables à des excuses officielles.

Le clivage sur la question de la repentance est également politique en France. Alors que 74% des sympathisants de la Gauche affirment être favorables à des excuses officielles de la France, ils ne sont que 31% chez les sympathisants de Droite à se dire favorables à ce que le pays présente des excuses officielles pour les meurtres et exactions commis par la France durant la colonisation de l’Algérie.

Dans le détail, les sympathisants du parti Les Républicains (ex-UMP) sont à 62% défavorables à des excuses. Sans surprise, 75% des sympathisants du Front National (extrême droite) affirment être opposés à des excuses de la France, dont 46% se disent même très opposés. « C’est une question très clivée politiquement. Naturellement, il serait très étonnant si le prochain président français venait à être de Droite qu’il présente ses excuses alors qu’il sait bien que son électorat est composé de personnes âgées et plutôt réactionnaires sur un ensemble de sujets dont celui-ci », estime François Kraus.

ifop2

Une majorité écrasante favorable à la restitution des crânes des résistants algériens

Une autre polémique qui empoisonne les relations entre l’Algérie et la France est le rapatriement en Algérie des restes mortuaires, notamment de crânes, de résistants algériens tués par l’armée française. Ces restes sont détenus dans les réserves du Musée de l’Homme à Paris. Pas plus tard que le 13 octobre dernier, le ministre des Moudjahidine Tayeb Zitouni a affirmé que l’Algérie n’acceptera « autre chose que l’inhumation de ces héros en Algérie », estimant qu’il s’agit là d’une « question d’honneur pour chaque citoyen ».

Interrogé sur cette polémique, une majorité écrasante s’est montrée favorable à la restitution des restes mortuaires. Selon notre sondage, 88% des Français se disent en effet favorables à ce que le gouvernement français restitue aux autorités algériennes les cranes des combattants algériens pour l’indépendance de leur pays. Seul 3% des Français sondés se disent « très opposés ».

« L’enjeu est de faire connaître la polémique autour de la restitution des cranes de certains combattants algériens. En France, personne n’est au courant qu’il y a une telle situation. Dès qu’ils en sont informés, il y a un soutien total de l’opinion française sur la question de la restitution », explique François Kraus.

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères français a affirmé, le 30 septembre dernier, que la France mène « un dialogue étroit avec les autorités algériennes sur toutes les questions de mémoire et [cette question des crânes] s’inscrit dans ce dialogue ». Une pétition, initiée par Brahim Senouci et réclamant la restitution des têtes des résistants algériens, détenues par le Musée de l’Homme, a récolté en cinq mois plus de 29 000 signatures sur change.org.

ifop1

Source de l'article : cliquez-ici