France : François Fillon veut instaurer les quotas et choisir les immigrés

France : François Fillon veut instaurer les quotas et choisir les immigrés

24
SHARE

François Fillon, candidat des Républicains pour la présidentielle française de 2017, est attendu ce mercredi soir à Nice pour son premier grand meeting de campagne. Il reviendra sur les mesures proposées dans le cadre de son programme jugé trop radical et même inapplicable par certains observateurs français. À Nice, ville symbolique proche de la frontière italienne, il détaillera aussi sa future politique d’immigration s’il vient à prendre la tête de la France au printemps 2017.

Réduction de moitié de l’immigration légale

Le candidat de droite souhaite modifier la Constitution française pour y inscrire le principe d’immigration choisie selon les capacités d’accueil de la France. Son objectif ? Réduire l’immigration légale de moitié. Les chiffres actuels font état de près de 220.000 entrées mais « il faut diviser par 2 ce chiffre », déclare ce matin le porte-parole du candidat sur la radio Francebleu. En plus de cette réduction drastique, François Fillon veut aussi choisir la provenance des futurs immigrés.

Une mesure irréalisable ?

Pour le journal Libération, « l’idée de choisir les immigrés en fonction de leur région d’origine afin « de ne pas subir une immigration qui ne viendrait que d’une seule région du monde » marque une nette rupture avec la tradition républicaine, fondée sur le principe d’égalité ». Le candidat veut moins de 100.000 entrées légales par an, mais selon les chiffres avancés par Libération, une telle mesure serait difficile à mettre en place à moins de réduire le nombre de titres de séjours octroyés aux étudiants étrangers. Ces derniers constituent déjà « 65.000 entrées » alors que les «  seuls conjoints de Français(es) qui rejoignent femmes et maris sur le territoire représentent environ 40.000 entrées annuelles ».

Selon cette même source, la proposition de François Fillon, vient en contradiction avec la Constitution française. « Des quotas par zone d’origine se heurteraient à l’article 1, qui proclame le principe d’égalité devant la loi sans distinction d’origine, de race et de religion », note le journal français. Par ailleurs, le candidat veut aussi autoriser les statistiques ethniques afin, dit-il, de connaitre « la réalité du peuplement de la France » et établir ensuite « les régions du monde vers lesquelles nous voulons nous tourner »

Léger recul dans les sondages au profit du FN

Sur les questions migratoires, c’est Marine Le Pen qui est jugée « plus crédible » avance le site Atlantico qui cite de récents sondages. La candidate frontiste bouscule d’ailleurs François Fillon. Selon le dernier sondage Ifop-Fiducial pour iTélé, le « Républicain » serait dépassé par Marine Le Pen lors du premier tour des élections présidentielles peu importe le candidat choisi par la gauche. L’homme politique repasserait ensuite devant la candidate frontiste au second tour.

Source de l'article : cliquez-ici