Renault Trucks lance son usine de montage de poids lourds en Algérie

Renault Trucks lance son usine de montage de poids lourds en Algérie

36
SHARE

Renault Trucks, filiale du groupe suédois Volvo, a lancé ce mercredi 10 janvier son usine de montage de poids lourds à Blida. La mise en service de cette usine est prévue fin 2017 à Meftah (à l’est de Blida), selon l’agence officielle. Selon le partenaire algérien du projet, Abdenour Souakri, l’unité, qui sera réalisée en deux étapes, produira à son entrée en production « 2 000 camions/an, avant de voir sa capacité portée à 5 000 unités en 2019 ».

Lors de la cérémonie de pose de la première pierre de ce projet, le wali Abdelkader Bouazghi a estimé que ce partenariat est « le fruit des bonnes relations unissant l’Algérie à la France et au royaume de Suède ». À son tour, l’ambassadeur de France en Algérie, Bernard Émié, a loué ce partenariat, exprimant son souhait de voir d’autres projets similaires se concrétiser à l’avenir.

Selon M. Souakri, le projet, qui s’étendra sur une surface de 24 000m², est le fruit d’une joint-venture conclue entre le groupe industriel algérien BSF Souakri et la firme française Renault Trucks SAS. Un partenariat, dont il est escompté, a-t-il ajouté, de « consolider la présence des marques Renault Trucks et Volvo sur le marché algérien ».

Une fois opérationnelle, cette unité de montage de véhicules lourds permettra la création de 500 emplois, dont 200 directs, selon le même responsable, qui a assuré que cette main-d’œuvre sera « à 100 % algérienne » et bénéficiera d’une « formation au diapason des technologies exploitées dans le domaine ».

« Les camions Renault Trucks et Volvo qui seront fabriqués en Algérie seront de la même qualité que des modèles similaires produits en France, et seront vendus à des prix concurrentiels », a-t-il soutenu, ajoutant qu’ « une fois les besoins du marché national couverts, l’unité va s’orienter vers l’exportation ».

Pour sa part, le président de Renault Trucks SAS, Bruno Blin, a souligné l’intérêt de ce partenariat qu’il qualifie « d’important » et que « nous œuvreront à développer ».

Il a affirmé que « les technologies de production exploitées en France seront les mêmes que celles prévues à l’utilisation dans l’usine de Meftah », assurant également le besoin du marché algérien pour ce type de véhicules, vu que « la majeure partie des transports de marchandises, à l’échelle nationale se fait par voie terrestre ».

Selon les chargés du projet, « Renault Trucks est la première marque de véhicules lourds présente en Algérie, avec un taux de 30 % des véhicules industriels de plus de 16 tonnes ».

Source de l'article : cliquez-ici