Aïn Témouchent: Un officier «infiltré» découvre un groupe lié à Daech

Aïn Témouchent: Un officier «infiltré» découvre un groupe lié à Daech

98
SHARE

Le tribunal criminel près la Cour d’Oran a traité dimanche l’affaire liée au terrorisme à laquelle sont impliqués douze (12) individus, dont un universitaire.

Ils ont à répondre des chefs d’inculpation qui leur sont reprochés, dont l’apologie des actes de terrorisme, tentative d’adhésion à un groupe terroriste activant à l’étranger, détention et trafic de munitions sans autorisation, publication de prospectus et vidéos faisant l’apologie du terrorisme et non-dénonciation de crime.

S’agissant des dessous de l’affaire, les services de sécurité de la wilaya de Aïn Témouchent ont reçu en 2015 des information faisant état de la présence d’un réseau terroriste, ce qui a fallu charger un officier de s’y infiltrer. Celui-ci s’est lancé sur les traces de l’accusé principal qui incite des jeunes, à travers des dépliants et des vidéos, à rejoindre les rangs des groupes terroristes.

Les enquêteurs sont parvenus à découvrir que l’accusé n° 1 utilise les réseaux sociaux « facebook » pour communiquer avec des terroristes en dehors du pays, télécharger et mettre en ligne des vidéos incitant aux actes terroristes et ce à l’effet de recruter bon nombre de jeunes, dont un étudiant, qui auraient tenté de commettre des attentats sur le territoire national.

Selon les conclusions de l’enquête, l’accusé principal aurait vendu des munitions et des armes pour collecter de l’argent et rejoindre ensuite les rangs de Daech en Syrie. L’universitaire a rejeté lors de son audition les accusations ajoutant que tous les objets saisis à son domicile servaient uniquement à son projet scientifique.

Le procureur général dudit tribunal a requis des peines allant de 3 à 10 ans d’emprisonnement à l’encontre des accusés.

Source de l'article : cliquez-ici