Algérie:Plus d’une centaine de marchés spécifiques seront installés durant le mois de...

Algérie:Plus d’une centaine de marchés spécifiques seront installés durant le mois de Ramadhan

86
SHARE

Plus d’une centaine de marchés spécifiques, dédiés à la vente des produits alimentaires de large consommation et d’habillement, seront installés durant le mois de Ramadhan à travers 45 wilayas, dans le but de stabiliser les prix et de préserver le pouvoir d’achat des ménages à faible revenu, a indiqué à l’APS le directeur général de la régulation et de l’organisation des activités au ministère du Commerce, Abdelaziz Aït Abderrahmane.
Rien que pour la wilaya d’Alger, cinq (5) marchés seront implantés au niveau du Palais des expositions (Pins maritimes), à l’esplanade du siège de l’UGTA, à Bab El Oued, à Rouiba et à Chéraga.

Selon lui, après des expériences similaires menées en 2015 et en 2016, il a été constaté que ce genre de marchés drainaient un grand nombre de citoyens et contribuaient à la stabilité des prix durant le Ramadhan. D’où l’intérêt de reconduire et même d’élargir cette initiative.
A travers ces espaces, organisés en collaboration avec l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), explique-t-il, il s’agit de vendre des produits à des prix abordables et concurrentiels afin de renforcer et de préserver le pouvoir d’achat des citoyens à faible revenu, d’assurer un approvisionnement direct du consommateur en produits de large consommation et, aussi, de créer une certaine animation au sein des cités
Comme les consommateurs orientent leurs dépenses vers les produits alimentaires, surtout durant les premières semaines du Ramadhan, les produits mis à la vente concerneront, en premier lieu, les produits alimentaires à l’instar du lait et des produits dérivés, de la semoule, de la farine, des huiles et matières grasses, des viandes rouges et blanches, des boissons, des fruits et légumes ainsi que d’autres produits consommés quasi-spécialement durant le Ramadhan tels que les pruneaux et les raisons secs, auxquels s’ajouteront, à l’approche de la fête de l’Aïd, l’habillement et la chaussure.

Selon le même responsable, les opérateurs concernés sont les producteurs, les grossistes, les importateurs, les mandataires de fruits et légumes, les artisans et les fabricants d’habillement et de chaussures.
« Ce sera l’occasion pour certains opérateurs de faire écouler leurs marchandises à des prix promotionnels, et également une opportunité, pour d’autres, notamment pour les nouveaux, de lancer leurs produits », avance M. Aït Abderrahmane.

En matière de contrôle au niveau de ces espaces commerciaux, le ministère du Commerce mobilisera des brigades afin de veiller à l’application de la réglementation en matière de respect des conditions d’hygiène et de conservation des produits exposés à la vente, fait-il savoir, en précisant que pour assurer une meilleure protection du consommateur en général, des milliers d’agents de contrôle de la qualité et des prix seront également mobilisés dans les autres espaces commerciaux ordinaires.

Le contrôle portera essentiellement sur les produits alimentaires sensibles (viandes, pâtisserie…) et sur les conditions d`hygiène ainsi que sur le respect des prix réglementés (huile, sucre, lait…).

Source de l'article : cliquez-ici