« Panama Papers » : De nouvelles révélations accablent Ali Benouari

« Panama Papers » : De nouvelles révélations accablent Ali Benouari

54
SHARE

L’ancien ministre du Trésor, Ali Benouari, n’est pas finalement pas un enfant de choeurs.

En effet, selon de nouvelles révélations du Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ), rapportées par Le Monde aujourd’hui, le candidat malheureux à la présidentielle de 2014 avait créé, en 2000, une compagnie offshore pour dissimuler la vente des actions qu’il détenait dans le capital de Société général Algérie.

« En janvier 2000, Ali Benouari, ancien ministre algérien délégué au Trésor, a recouru aux services du cabinet panaméen Mossack Fonseca pour créer une compagnie offshore, Beroll Group SA, enregistrée aux îles Vierges britanniques. Une compagnie dissoute un an et demi plus tard, le 31 octobre 2001, et destinée à servir de paravent à la cession, au profit de Khalifa Bank, des actions qu’il détenait dans le capital de Société générale Algérie (SGA), la filiale locale du groupe français Société générale. Ali Benouari ne voulait pas que cela se sache », révèle Le Monde.

Toujours selon Le Monde, « les documents obtenus dans le cadre du projet « Panama Papers », mené par le Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ) avec plus de 100 rédactions (dont Le Monde), montrent que le cabinet panaméen a désigné deux administrateurs locaux avant de les remplacer par Ali Benouari sur demande de Pierre Richa. « Le nom du nouvel administrateur est Ali Benouari, d’Algérie, résidant à Genève. Veuillez préparer une décision pour l’ouverture d’un compte bancaire à Genève », a requis Pierre Richa dans une autre correspondance adressée à Mossack Fonseca en août 2000 ».

Source de l'article : cliquez-ici