Pétrole : vers une remontée durable des prix ?

Pétrole : vers une remontée durable des prix ?

61
SHARE

TSA
Pétrole : vers une remontée durable des prix ?

L’Arabie saoudite et la Russie ont prolongé de neuf mois, jusqu’en mars 2018, leur accord de réduction de la production pétrolière en vigueur depuis janvier, et qui arrive à échéance fin juin. Cette annonce intervient quelques jours seulement avant le grand rendez-vous officiel de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) le 25 mai.

Dans un communiqué commun, publié ce lundi 15 mai, le ministre saoudien de l’Énergie, Khalid al Falih, et son homologue russe, Alexandre Novak, se sont engagés à « faire tout ce qu’il faut » pour réduire les stocks mondiaux.

| LIRE AUSSI : Le pétrole en forte hausse après un accord entre Moscou et Riyad

Cette mesure doit permettre de « réduire les stocks de pétrole à leur niveau moyen des cinq dernières années et de souligner la détermination des producteurs à assurer la stabilité, la prévisibilité et le développement durable du marché », peut-on lire dans le communiqué.

Riyad, chef de file de l’Opep, et Moscou (non-membre du cartel), qui représentent environ 20% de la production mondiale, doivent maintenant obtenir l’aval des autres pays producteurs de pétrole avant le 25 mai afin de « parvenir à un consensus complet ».

Pour rappel, les 13 pays membres de l’Opep, et 11 autres pays producteurs non membres, s’étaient engagés en novembre 2016 à réduire leur production de 1,2 million de barils par jour (bpj) à 32,50 millions de bpj, (et de 558.000 barils par jour pour les non membres), au premier semestre 2017.

L’ombre américaine

Toutefois, la prolongation de l’accord de Vienne sera-t-elle suffisante pour rééquilibrer le marché et faire remonter durablement les cours de l’or noir ?

Certes, après une hausse en continu, les réserves américaines ont baissé ces dernières semaines, mais les incertitudes demeurent sur la production de pétrole de schiste américain. Selon Reuters, l’activité de forage aux États-Unis a atteint la semaine dernière un plus haut de deux ans, tandis que la production a bondi de plus de 10% depuis son creux de la mi-2016.

En attendant, l’annonce de Moscou et Riyad dope les cours ce lundi. Le baril de Brent (référence pour le pétrole algérien) s’échange à plus de 52 dollars et le brut léger américain (WTI) à plus de 49 dollars.

Pétrole : vers une remontée durable des prix ?

Source de l'article : cliquez-ici