Benaldjia : «Nous sommes conscients du danger, la JSK ne descendra pas»

Benaldjia : «Nous sommes conscients du danger, la JSK ne descendra pas»

41
SHARE

Au moment où la majorité des joueurs a refusé de s’adresser à la presse et après Sofiane Khellili, la meilleure recrue hivernale, Mahdi Benaldjia a accepté volontiers de répondre à nos questions, notamment concernant la situation critique dans laquelle la JSK se trouve. Il estime que les joueurs sont tous conscients du danger et que l’équipe ne jouera qu’en première division. 

48 heures sont passées depuis la défaite essuyée face au DRBT. Comment vous sentez-vous ?
Pas très en forme. Le moral est vraiment à plat. Comment voulez-vous que je sois bien alors que mon club traverse une période difficile. J’ai perdu goût à tout car je ressens ce que ressentent les supporters. Croyez-moi, on voulait vraiment réaliser un bon résultat à Tadjenanet mais ce n’était pas facile devant une équipe, qui était sur ses gardes. Rien n’est encore joué, il reste encore plusieurs rencontres, on tâchera à se racheter très rapidement. 
L’équipe va de mal en pis, sincèrement, cette situation vous inquiète-t-elle ?
Cette situation nous inquiète tous. La JSK est vraiment en danger, on en est conscients. Il est vrai que les résultats ne suivent pas, mais croyez-nous, on se donne à fond et on travaille d’arrache pied. Parfois, ça arrive quand rien ne fonctionne comme on le souhaite. Il suffit juste de continuer de travailler et de ne jamais baisser les bras.
Comment comptez-vous faire pour sortir de ce pétrin ?
On n’a pas beaucoup de solutions pour sortir de cette crise. Le meilleur moyen est d’aborder les prochaines rencontres comme des finales. Nous allons devoir glaner le maximum de points possibles pour se mettre à l’abri. N’oubliez pas que nous allons accueillir le RCR devant nos supporters. Donc, une victoire va nous permettre de les dépasser.
Le club est plus que jamais menacé par la relégation, avez-vous une idée du danger ?
Oui, on est tous conscient qu’on courre un grand risque et que le club est plus que jamais proche de la relégation. Et c’est pour cela que nous allons aborder les quatre prochaines rencontres avec beaucoup d’intensité et de sérieux. Nous allons prouver que nous sommes des hommes et ce n’est pas avec nous que la JSK connaitra la L2 Mobilis. 
Les supporters ne ferment plus les yeux et ne font que penser à l’avenir du club. Cette situation devrait vous faire réagir, n’est-ce pas ?
Les supporters nous ont interpelés à la fin de la rencontre face au DRBT. On s’est mis à leur place et nous avons compris qu’ils souffrent énormément. Sincèrement, je ne pense pas qu’il existe un joueur qui ne souhaiterait pas voir son équipe à l’abri. Je profite de cette occasion pour les rassurer. Je tiens à leur dire que nous allons sacrifier nos vies pour sauver cette équipe. Qu’ils soient rassurés, nous n’allons pas descendre. 
Un match capital, une finale, vous attend prochainement face au RCR. Un mauvais résultat sera synonyme d’une relégation. Quelles seront les clés pour une victoire, selon vous ?
C’est le match le plus important de la saison. Autrement dit, c’est le tournant. Un mauvais résultat prouvera qu’on ne mérite pas de rester parmi l’élite. Donc, pour éviter les calculs, nous allons le jouer comme si c’était une finale. Nous n’allons laisser aucune chance à notre adversaire de nous tenir en échec. Désormais, nous allons faire le plein à domicile, plus aucun point ne sera perdu.
Tout le monde pense que la JSK aura besoin de neuf points pour se maintenir. Vous sentez-vous capables de glaner autant d’unités ?
Écoutez, on n’a pas trop le choix. S’il faut qu’on récolte 12 points pour se maintenir, alors nous allons faire notre maximum pour les empocher. Alors, je dois dire que nous allons reprendre le travail avec beaucoup de sérieux afin qu’on soit au top moralement, physiquement et psychologiquement pour le match face au CSC. Une victoire va nous libérer et va nous permettre de gagner en confiance. 
 

Source de l'article : cliquez-ici