Saïb : «La JSK a le couteau sous la gorge… C’est...

Saïb : «La JSK a le couteau sous la gorge… C’est sans doute la pire saison dans l’histoire du club »

38
SHARE

Comme à ses habitudes, le consultant de la chaîne Berbère TV, Moussa Saïd, s’est exprimé dans la soirée d’hier sur la situation de la JSK qui joue la relégation depuis un bon moment. L’ancien joueur et entraîneur du club kabyle n’a pas caché ses inquiétudes suite à la dernière défaite en championnat face au DRBT. A ses yeux, la mission pour sauver le club devient de plus en plus compliquée. 
«L’équipe est allée chercher le nul. C’est pour ça qu’elle a perdu» 
« Plus on avance dans le championnat, plus la situation se complique. Face à Tadjenanet, c’était le faux pas interdit. Ils ont joué trop derrière face au DRBT. Ils ont encaissé un but car ils ont subi le jeu tout simplement. Je pense qu’ils ont eux peur d’ouvrir le jeu en déplacement. La JSK s’est déplacée à Tadjenanet pour ne pas perdre. Un nul aurait certainement arrangé la JSK. » 
«Si c’était moi, j’aurais gardé l’ossature de l’équipe» 
« Je pense que passer de deux à trois défenseurs a été une erreur. Si c’était moi, j’aurais gardé l’ossature de l’équipe. C’est vraiment compliqué surtout dans un match pareil. Je pense que la JSK avait toutes ses chances de revenir avec un bon résultat de Tadjenanet. Lorsque tu joues la relégation, tu ne te permets pas de faire deux faux pas de suite. C’est compliqué désormais. » 
«Je n’aimerais pas être à la place de l’entraîneur !» 
« Je ne vous cache pas que je n’aimerais pas être à la place de l’entraîneur. On ne va pas tirer sur l’ambulance. Tout le monde est sous pression. Je sais que dans cette situation, les joueurs jouent avec la peur au ventre. Le staff peut aussi commettre des erreurs car il est sous pression. C’est plus facile pour nous de l’extérieur de voir les choses, mais je sais que les joueurs et le staff passent un mauvais moment. » 
«Le calendrier n’est pas favorable à la JSK» 
« Il reste quatre rencontres, deux à domicile et deux à l’extérieur. Mais vu les futurs adversaires de l’équipe, je dirai que la situation n’est pas favorable pour le club. C’est vraiment compliqué car cette défaite face au DRBT a faussé les calculs. Le prochain match se jouera face au RCR et il est déjà décisif. J’espère que les supporters seront présents en force surtout que l’entrée au stade sera gratuite. » 
«Tous les matchs se joueront le couteau sur la gorge» 
« Vu la situation actuelle, je dirai que l’ensemble des prochaines rencontres se joueront le couteau sur la gorge. La pression sera terrible sur les joueurs, mais ils doivent gérer cela car l’erreur n’est plus permise. Il faut tout simplement gagner le RCR à domicile avant de voir plus clair. Mais il est clair que l’urgence est de gagner samedi prochain. » 
« Sur les quatre prochains matchs, ils doivent au moins ramener neuf points » 
« Les calculs sont clairs. La JSK va jouer quatre matchs de championnat, deux à domicile, deux à l’extérieur. A mes yeux, sur les quatre prochaines rencontres, il faut au moins ramener neuf points pour se mettre à l’abri. La JSK jouera par la suite deux équipes qui ont assuré leur maintien. Ce sera un bon coup à jouer. Mais je tiens à dire qu’ils doivent être tout de même capables de gagner à domicile face au RCR. » 

«Après le succès du CAB, ils ont crié victoire avant l’heure» 
« Je pense que ça été une erreur de crier victoire avant l’heure et ce après la victoire du CAB. Tout le monde a annoncé que le maintien sera assuré. Bien au contraire, il fallait dire que le plus dur reste à faire. Voilà la situation actuelle. Si le CSC gagne face au MCA, la JSK retournera certainement à la case départ. En tous les cas, il faudra désormais gagner les trois prochaines rencontres pour assurer le maintien. Et ce n’est pas encore joué. » 
« C’est sans doute la pire saison dans l’histoire 
du club » 

«Cela fait un bon moment que j’ai déclaré que la JSK est en train de jouer sa pire saison car le club est resté pendant un bon moment relégable. C’est triste de le dire. Les résultats aujourd’hui prouvent que la JSK joue sa pire saison dans l’histoire du club. J’espère que dans l’urgence, le club parviendra à se maintenir en Ligue 1 Mobilis.» 
«Il ne faut plus fermer la porte aux enfants du club» 
« Si le club assure son maintien, il faudra se mettre autour d’une table pour parler de son avenir car la situation ne peut plus durer comme ça. Il faut dans un premier temps laisser la susceptibilité de côté car on ne peut pas fermer la porte aux enfants du club. Les anciens doivent aussi venir travailler pas pour une personne mais pour la JSK. » 
 

Source de l'article : cliquez-ici