Tipasa: La fraise, reine de la foire agricole

Tipasa: La fraise, reine de la foire agricole

26
SHARE

Organisée par la chambre de l’agriculture et la Direction de l’agriculture de Tipasa, la foire agricole de Tipasa, vient d’exposer de la belle fraise locale, présentée par plus de 85 producteurs, produite sur une superficie au niveau de la wilaya de Tipasa qui couvre près de 250 hectares essentiellement réservés aux variétés de fraises cultivées que sont, «la Nayad», «la Sabrina», «la Rania», «la camarosa», «la Nabila»,«la Ghania», «la Sananedria», et la célèbre fraise «Tudla».

Les principaux producteurs proviennent des zones de production agricoles qui s’arrogent la primauté de cette culture. Il s’agit des zones du centre Ouest de la Mitidja, représentées par les communes de Sidi Amar, Bourkika, de Sidi Rached, de Bou Ismail, de Khemisti, de Douaouda et de Chaiba, couvrant comme précisé plus haut, près de 250 hectares et exploités par 85 producteurs.
La production moyenne de la fraise dans la wilaya est de 350 quintaux à l’hectare. «L’investissement est lourd, puisque on doit dépenser entre trois à cinq millions de dinars à l’hectare», nous confie un exposant, lors de cette foire.

S’agissant des maladies et ennemis de ce produits, les fellahs font face à la Tryps, au puceron et au botrytis. Le professeur Mouhouche Braham, expert en irrigation et en mise en valeur des terres et en agroclimatologie, auprés de l’Ecole Nationale agronomique, a presenté un exposé au cours duquel l’intervention lors de cette foire, a porté sur l’efficacité du système de goutte à goutte.
L’exposé de haut niveau technique de cet expert a été vulgarisé à un panel d’agriculteurs, en maraîchage et en fraise.

Quant au stockage et à la conservation des fruits et légumes sous froid controlé, ce fut le spécialiste en la matiere, M. Saraoui Nabil de la société Janny-MT, qui a tenté de vulgariser son exposé au profit d’une assistance constituée de Fellahs en majorité.
La serre multichapelle en hors sol, dédiée à la conduite de la tomate sous serre, fut un exposé très intéressant, car il a été révélé par l’orateur, représentant l’Institut ITCMI, qu’il y a une sous-utilisation des potentialités nationales en matière de culture de la tomate, sachant que plusieurs pays européens, arrivent à produire le triple de notre production avec l’utilisation de la serre multichapelle.

Lors de cette foire, une visite guidée des participants s’est déroulée au niveau de l’exploitation maraîchère EAC26, appelée DAS Si Lahouel, à Sidi Rached. Les participants ont pu voir une parcelle de production de pomme de terre alimentée par le système de goutte à goutte.
Selon des visiteurs de cette foire, «l’attente se situe au niveau de la vulgarisation de points de vente et des marchés couverts dédiés à l’agriculture, à l’image de ce qui a été réalisé les années précédentes, mais pas exclusivement dans la commune de Tipasa, qui n’est pas la totalité de la wilaya, ni pouvant satisfaire les 700 000 habitants des 28 communes de la Wilaya.»
Toujours selon d’autres citoyens «le mois du Ramadhan nous préoccupe, car les grosses dépenses se font lors de ce mois ; nous demandons que des points de vente du type «du producteur au consommateur», se généralisent pour éliminer les commerçants intermédiaires véreux, qui spéculent sur les prix de vente», nous dira un citoyen.

Source de l'article : cliquez-ici