MCA : Kacem : «On est concentrés sur notre travail, pas sur...

MCA : Kacem : «On est concentrés sur notre travail, pas sur la programmation !»

53
SHARE

Avec un peu de recul, comment vous avez vécu votre dernier match de Coupe de la CAF ?
Je pense que nous avons réalisé une bonne partie sur l’ensemble de la rencontre qu’on pouvait gagner. Personnellement, je m’en veux toujours d’avoir glissé et perdu l’équilibre, car c’est sur cette balle perdue que l’adversaire est revenu au score. 
Mais vous auriez pu marquer d’autres buts et revenir avec une victoire, non ?
Effectivement, nous avons raté des occasions de buts et on pouvait l’emporter largement, mais je pense que l’arbitre nous a aussi privés d’un penalty flagrant qui pouvait donner une autre tournure à la rencontre.
A quoi attribuez-vous le fait que votre équipe ait péché dans le dernier geste ? 
Avant tout, il faut savoir que nous étions confrontés à une formation qui a tenu en échec le champion d’Afrique en titre et qui est loin d’être faible, même si nous l’avons dominée. Je pense que la fatigue a pesé sur nous, en raison du long voyage. Maintenant prendre un point est déjà une performance, car si on arrive à bien gérer nos matchs en déplacement et assurer les trois points sur nos bases, la qualification ne pourra nous échapper.
Si on  évoquait la compétition locale et le changement de programmation qui risque de vous perturber du moment que vous allez disputer un match de championnat face au CSC ?
En tant que joueurs, nous  sommes concentré sur notre travail sur le terrain, pas sur la programmation, car en jouant sur les trois fronts, on est appelés à faire face à toutes les situations. On tâchera d’atteindre nos objectifs. On pense plus à préparer notre prochain match quel que soit l’adversaire 
Vous serez soumis à un rythme de compétition infernal ; redoutez-vous la fatigue ?
En jouant sur les trois fronts, il est évident qu’on sera dans l’obligation de jouer un grand nombre de matchs dans un court laps de temps, mais on saura faire face à cette situation. 
 

Source de l'article : cliquez-ici