Pendant cette vague de chaleur, cinq choses à savoir pour maîtriser votre...

Pendant cette vague de chaleur, cinq choses à savoir pour maîtriser votre transpiration

18
SHARE

CANICULE – Il fait chaud. Ce n’est pas encore la canicule mais ce début de semaine est marqué par une vague de chaleur avec des températures estivales. Ce mardi, les températures atteindront 34 à 42 degrés, a annoncé la Direction de la météorologie nationale (DMN) dans un bulletin spécial.

Vous n’étiez pas prêt pour une transition si rapide. Résultat, depuis quelques minutes, vous tentez en vain de garder vos mains sur les hanches en priant pour que votre chemise sèche à vitesse grand V. En vain. Mais au fait, qu’avez-vous mangé lors de votre dernier repas? Êtes-vous stressé ces temps-ci? Portez-vous du coton ou du synthétique? Et votre déodorant?

Ces questions importent beaucoup si vous voulez maîtriser un tant soit peu votre transpiration. Avant tout chose, dites-vous bien que transpirer est une bonne chose. La transpiration est la réponse naturelle et neurologique pour rafraîchir le corps. Quand la température du corps augmente, que ce soit à cause de la température extérieure, à cause d’un exercice physique ou de changements hormonaux, les 2 à 5 millions de glandes sudoripares de votre corps sont stimulées. Ces glandes sont présentes sur tout le corps, en plus grandes quantités à certains endroits comme les mains ou les pieds.

1. Faites attention à votre alimentation
Vous ne pouvez vous passer de caféine? Préférez un café décaféiné glacé plutôt qu’un cappuccino fumant. La caféine stimule le système nerveux et active les glandes sudoripares. Plus vous buvez de caféine, plus vous transpirerez. Manger épicé n’est pas non plus une bonne idée. Chez la plupart des gens, le piment fait s’activer votre cerveau en particulier la capsaicine (ce qui rend le piment piquant) qui pense que votre corps à besoin de se rafraîchir. Ainsi donc, votre système de glandes qui régissent la transpiration se met en action. Attention également à l’alcool. Lorsque vous consommez de l’alcool, les vaisseaux sanguins se dilatent et la pression artérielle diminue. La température du corps augmente. Encore une fois, le cerveau réagit en stimulant les glandes sudoripares.

2. Détendez-vous
Le stress n’arrange pas les problèmes de transpiration. Si la transpiration est un mécanisme naturel pour refroidir l’organisme lorsqu’il fait chaud, la transpiration due au stress reste encore très mystérieuse. Comme le rapporte le Wall Street Journal, certains scientifiques avancent le fait que cette sudation aurait un rôle d’avertissement envoyé aux personnes autour. L’odeur désagréable d’un inconnu agirait sur le cerveau comme un stimulus négatif.

La transpiration causée par le stress, la peur, l’anxiété et l’excitation sexuelle est produite par les glandes apocrines que l’on trouve à certaines parties du corps comme les aisselles. En plus de l’eau et du sel, les principaux « ingrédients » de la transpiration due à la chaleur, la transpiration provoquée par le stress contient aussi des substances grasses et des protéines qui intéragissent directement avec les bactéries qui vivent sur la peau. Cette interaction créée cette mauvaise odeur.

3. Réfléchissez à votre tenue
Quand il fait chaud, oubliez les vêtements en polyester et en acrylique. Lorsque vous transpirez, les tissus synthétiques empêchent l’évaporation de la sueur. Mieux vaut privilégier le coton. Si vous êtes dans un contexte qui le permet, les vêtements de sport, spécialement imaginés pour laisser respirer la peau sont une bonne alternative.

De même, faites attention à la crème solaire. Pour protéger au mieux la peau du soleil, la crème solaire crée une barrière sur la peau qui contient la transpiration. Le corps ne se rafraîchit pas, on transpire d’autant plus. Bref, c’est un cercle vicieux, mais retenez qu’à la fin c’est toujours la sueur qui gagne. Ensuite, à choisir mieux vaut transpirer que d’attraper des coups de soleil.

4. Ayez une hygiène irréprochable
En cas de grosses chaleurs, ne sautez évidemment pas la case douche. C’est aussi le moment ou jamais d’entretenir votre épilation ou votre rasage sous les aisselles. Sans les poils, le déodorant agit plus efficacement et la transpiration sèche plus rapidement.

5. Choisissez soigneusement votre déodorant
Déodorant ou anti-transpirant? Avec ou sans alcool? Et les sels d’aluminium? Vous préférez la pierre d’alun? Beaucoup de questions à se poser avant d’acheter tel ou tel déodorant. Depuis quelques années, les déodorants sont montrés du doigt à cause de certains ingrédients qui entrent dans leur composition. En tout état de cause, mieux vaut éviter les déodorants avec alcool qui désèchent la peau en particulier lorsque celle-ci est irritée.

Concernant les sels d’aluminium, il faut rester prudent. Comme l’explique Aurèle Clémencin, directeur scientifique à l’institut Noteo, « les sels d’aluminium ont plus ou moins tendance à libérer l’aluminium qui peut ensuite pénétrer dans notre organisme. » Or, des doutes planent sur l’innocuité de cet aluminium. Irritations, atteinte du système nerveux et des os, anémie, cancer du sein, sont autant de risques possibles liés à une exposition à ce métal. D’autant plus que la peau des femmes, fragilisée par l’épilation, aurait davantage tendance à le laisser pénétrer dans l’organisme.

Dans un avis rendu en 2011, l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) recommande de ne pas dépasser une concentration de 0,6% d’aluminium pur dans un produit cosmétique et d’éviter l’utilisation sur peau irritée. « Rapporté à une vie d’exposition, mieux vaut éviter d’y être trop exposé, » résume Aurèle Clémencin.

5 bis. Et si vous fabriquiez votre propre déodorant?
La blogueuse Antigonexxi propose sur son site une recette pour un déodorant maison.

Pour environ 200 ml. de produit, il vous faudra :

100g d’huile de noix de coco liquide

60 g de bicarbonate de soude (ultra fin)

40 g. de fécule ou d’arrow-root

10 gouttes d’huile essentielle de lavande officinale

10 gouttes d’huile essentielle de palmarosa

Source de l'article : cliquez-ici