Ramadan mubarak

Ramadan mubarak

162
SHARE

Les mois se défilent pour qu’ils donnent naissance comme chaque année musulmane à trente jours de patience, d’amour, de pardons, de prières, d’expiation des péchés. Et si l’islam rappelle les bienfaits de la générosité envers son prochain, le Ramadan est l’occasion de changer ses mauvaises habitudes, de se surpasser et de raviver sa foie.  Mais a-t-on vraiment ces valeurs dans notre société ?Jeûnons nous tous par croyance ou par tradition ?

La faim, la migraine, la chaleur, la foule est très impatiente. Accidents, disputes et gaspillages. Ce sont les scènes que nous constatons tous au sein des familles Algériennes, de la société elle-même. Décidément la définition est différente !

Stop à la cigarette  

Voilà que la journée commence, beaucoup de fumeurs tournent le dos à la cigarette et cet exercice est loin d’être simple pour ces addicts à la nicotine. En voiture pour se rendre au travail : «  Je deviens très nerveux parfois même agressif et durant ce mois je suis souvent en désaccord avec mon entourage. Le Ramadan me rend désagréable et au lieu de  donner le meilleur de moi je m’enfonce encore plus », nous confie B.Halim, fumeur depuis une vingtaine d’années. Le carême est effectivement paisible pour ces habitués de la caféine et cigarettes, mais il peut être aussi une occasion pour réduire ou éliminer cette dépendance du corps aux toxines, c’est ce que nous affirme, Mohammed Ali Anwar, Pneumologue : « Le Ramadan est une opportunité pour le sevrage et d’ailleurs je conseille souvent mes patients de choisir des événements comme la naissance de leurs enfants ou le ramadan pour mettre fin à  cette obsession maladive ».  Mais au lieu de cela, après la rupture du jeûne, les fumeurs cèdent. Ils se retrouvent à « rattraper le temps perdu. D’ailleurs nous le remarquons dans les cafétérias qui sont  bien plus fréquentées durant  ce mois (soirée café, Chicha , dominos…Etc )  .

Plus de vigilance mais plus d’accidents 

« Le terrorisme routier » continue à sévir en Algérie, en particulier lors du mois de ramadan de ces dernières années,  à cause des variations saisonnières de l’environnement. En effet, les journées sont devenues plus longues, et chaudes, et par conséquent les conducteurs deviennent plus las. De plus le manque de sommeil est à l’origine de l’affaissement des performances  psychiques des individus , ce qui augmente leurs irritabilités,  provoquant des pertes humaines chaque année.

Le concept change

Ne parlons plus théorique. Mettons de coté ce que devrait être le ramadan parlons plutôt de ce qu’est le Ramadan aujourd’hui dans notre société. Et il faut oser le dire la réalité est décevante.

Les paramètres ont changé. Le ramadan est synonyme de : « Qu’est ce qu’on mange ce soir ? ». Alors que dans la norme, ce mois est fait pour ressentir ce que les démunis vivent chaque jours, pour sensibiliser les gens à aider, et à être généreux. À la place les musulmans achètent de grandes quantités pour la rupture du jeune mais une partie finit à la poubelle. La consommation du thon augmente par exemple de 400% par rapport à un mois habituel. Et que dire encore de la consommation du pain qui double chaque année, Ali un père de famille nous confie : « On achète quatre ou cinq baguettes. Pour nous, notre consommation ne dépasse pas deux baguettes. » Pourquoi autant de gaspillage ? il y’a un proverbe arabe qui dit : «  Manger avec ses yeux » on appellerait ça avoir les yeux plus gros que le ventre !! Plus de 850 000 pains sont gaspillés chaque jours ! Chacun de nous doit prendre conscience de ses actes pour corriger cette mentalité.

De plus le ramadan est censé apporter de la tranquillité et au lieu de cela on entend des cris, des insultes, des disputes dans la rue pour des futilités. Pourquoi ? Par ce que la donne a changé : le musulman contrôle son ventre mais pas sa langue, ses faits et gestes pourtant la domination de l’esprit sur le corps est l’un des principes fondamentaux de ce mois.

Religion ou tradition 

Cette question a toujours été un sujet de débats pour certains le ramadan est une source spirituelle qui nourrit l’âme qui accentue la foie et la piété. Un ramadan sans prière ni lecture de coran n’a aucune valeur en soi : le  jeûne est certes une condition mais la pratique religieuse est indissociable du ramadan. Tandis que pour d’autres au-delà qu’il soit un pilier de l’islam, ne pas honoré ce mois sacré serait un reniement des origines, de la famille et donc de soi.

Source de l'article : cliquez-ici