Lutte antiterrorisme : nouvelles attaques marocaines contre l’Algérie

Lutte antiterrorisme : nouvelles attaques marocaines contre l’Algérie

69
SHARE

TSA
Lutte antiterrorisme : nouvelles attaques marocaines contre l’Algérie

Le Maroc ne connaît pas de répit dans ses attaques contre l’Algérie. Pendant que son ministère des Affaires étrangères accusait, sans preuves, un diplomate algérien de haut rang d’avoir agressé l’un de ses diplomates, son chef de l’antiterrorisme se livrait à son exercice favori : le dénigrement de l’Algérie.

Vendredi, lors d’une rencontre maroco-espagnole sur le terrorisme à Rabat, le directeur du Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ), Abdelhak Khiame, a dénoncé le refus de l’Algérie de coopérer dans la lutte contre le terrorisme. “La coopération antiterroriste du Maroc avec l’Europe et le reste du monde est excellente, excepté avec l’Algérie qui refuse de collaborer“, a déclaré  Abdelhak Khiame, rapporte le360.ma, ce samedi, un site proche du Palais. C’est la cinquième fois depuis décembre dernier que le chef de l’antiterrorisme marocain formule les mêmes accusations, sans fournir de preuves.

Multirécidiviste, le très médiatique Khiame profite en fait de la passivité du ministère des Affaires étrangères, qui n’a pas encore réagi.  Mais les accusations marocaines commencent à faire tâche d’huile. Vendredi, le président français Emmanuel Macron a indiqué avoir évoqué avec son homologue algérien, Abdelaziz Bouteflika, les accusations de soutien de l’Algérie à Iyad Ag-Ghali, chef du mouvement djihadiste malien Ansar Dine.

| LIRE AUSSI : Lutte contre le terrorisme : Macron hausse le ton à l’égard de l’Algérie et des pays du Sahel

Que fait le porte-parole du MAE ?

Souvent muet ou sur la défensive, le ministère des Affaires étrangères n’a pas anticipé les attaques marocaines contre le diplomate algérien. Sans attendre, Rabat a dénoncé jeudi soir, via sa presse, l’agression dans la journée de l’un de ses diplomates par Soufiane Mimouni, le numéro 3 du ministère des Affaires étrangères lors d’une réunion de l’ONU sur le Sahara occidental dans les Caraïbes. L’information a fait le tour du monde, écorchant la réputation des diplomates algériens.

Le porte-parole du MAE a attendu tranquillement, vendredi, en fin de journée, pour réagir via l’agence officielle, sans évoquer l’agression par les Marocains du diplomate Soufiane Mimouni. Le MAE aurait dû prendre l’initiative de dénoncer la “piètre mise en scène d’une médiocre pièce de théâtre“, avant que les Marocains ne passent à l’acte.

Lutte antiterrorisme : nouvelles attaques marocaines contre l’Algérie

Source de l'article : cliquez-ici