Basket-ball En raison de la non-perception de leurs salaires GS Pétroliers :...

Basket-ball En raison de la non-perception de leurs salaires GS Pétroliers : joueurs et athlètes dans l’expectative

138
SHARE

Jusque-là épargnées par les problèmes d’ordre financier, les 13 sections sportives, omnisports, du Groupement sportif des Pétroliers (GSP), gérées directement par Sonatrach, la première entreprise d’Algérie et d’Afrique, vivent depuis trois mois une crise financière en raison de la non-régularisation des indemnités des athlètes, joueurs et encadreurs techniques.

Selon bon nombre d’athlètes et de joueurs rencontrés mardi soir à la salle de Hydra en marge de la finale du championnat de la division nationale dames de basket-ball, remporté d’ailleurs par les filles du GSP, les 13 sections sportives du GSP vivent des moments très difficiles notamment en ce mois sacré de Ramadhan. Tous sont unanimes pour dire qu’ils ne comprennent pas les raisons du retard dans l’octroi des salaires des trois derniers mois. «C’est la première fois que nous vivons cette situation.

Cela fait trois mois que nous n’avions pas été indemnisés. Nous sommes des pères de famille. Chaque joueur doit subvenir aux besoins de sa famille surtout en ce mois sacré», nous a déclaré Gaham Hocine, basketteur talentueux du GSP qui précise que cette situation risque de porter un coup au moral des joueurs la veille du tournoi final pour le championnat de la superdivision A et de la demi-finale de la coupe d’Algérie. Même son de cloche chez son camarade d’équipe, Belkhodja Fayçal qui dit ne pas comprendre l’attitude de Sonatrach qui tarde à leur verser les salaires des trois derniers mois, et du coup, interpelle la direction de l’entreprise nationale pour régulariser la situation de tous les joueurs et athlètes concernés. «On se donne à fond sur les terrains ; on a honoré à maintes reprises les couleurs du GSP et de l’Algérie.

Que les responsables de Sonatrach aient pitié des centaines de familles qui vivent des salaires des joueurs, athlètes et entraîneurs qui défendent les couleurs du pays», nous a-t-il indiqué. Une situation qui peut dégénérer à tout moment et créer la grogne, nous a déclaré un autre athlète. Une situation unique dans les annales du GSP, explique un dirigeant d’une section sportive du GSP. «Moi, je suis un cadre de l’entreprise, en conséquence, je ne peux parler de la situation même si on a interpellé à plusieurs reprises les hauts responsables de Sonatrach. Je fais de mon mieux pour raisonner les joueurs, mais jusqu’à quand ?

Leur patience a des limites notamment en ce mois de ramadhan». Hamidi Hamza, porte-parole des athlètes de la section karaté du GSP, présent à Hydra, nous a interpellés pour dénoncer la crise financière qui secoue le club depuis trois mois. «Avant tout, nous sommes tous de la même famille. Nous défendons les mêmes couleurs. Mais depuis trois mois, nous vivons une situation unique. Cela fait trois mois qu’on ne nous a pas indemnisés sans nous fournir la moindre explication. Personnellement, j’ai contracté des dettes pour subvenir aux besoins de ma famille, mais jusqu’à quand ?», s’est-il interrogé.

Les athlètes, joueurs et staffs techniques espèrent toutefois que la direction de Sonatrach, en cette fin du mois de ramadhan et surtout avec l’approche des fêtes de l’Aïd, débloque leur situation financière respectivement. «Il est extrêmement urgent de régler ce problème puisque la plupart des athlètes, toutes disciplines confondues, ont besoin de cet argent pour des besoins familiaux», nous a encore déclaré Hamidi, au nom de tous les athlètes du groupe sportif des Pétroliers… A bon entendeur !

Source de l'article : cliquez-ici