Nouria Benghabrit à TSA : “Avec les nouvelles technologies, il faut être...

Nouria Benghabrit à TSA : “Avec les nouvelles technologies, il faut être plus sévère afin de garantir l’égalité des chances”

2328
SHARE

TSA
Nouria Benghabrit à TSA : “Avec les nouvelles technologies, il faut être plus sévère afin de garantir l’égalité des chances”

L’examen du baccalauréat s’est déroulé dans d’excellentes conditions, a assuré Nouria Benghabrit, ce jeudi 15 juin, dans une déclaration à TSA, faite à la fin des épreuves. « Il n’y a eu strictement aucune fuite (de sujets) », a affirmé la ministre de l’Éducation nationale avant de rappeler les efforts consentis par plusieurs départements ministériels pour « assurer la crédibilité » de l’examen. « Certains ont parlé de militarisation. Il s’agit d’assurer la crédibilité (de l’examen). Cela demande des moyens et de la mobilisation », a-t-elle indiqué.

Durant les cinq jours d’épreuves, 607 candidats ont été exclus pour non-respect des consignes liées à l’usage du portable et du Bluetooth. « Tous ces candidats ont été exclus à cause du portable et du Bluetooth. Pour nous, il est important d’assurer l’égalité des chances entre les élèves », a insisté Nouria Benghabrit. Quid des personnes arrêtées ou poursuivies en justice pour diffusion de sujets ? « La Gendarmerie et la police mettaient la main quotidiennement sur des personnes et il ne s’agit pas seulement d’élèves », a-t-elle répondu.

À Blida, un homme, accusé d’avoir diffusé des sujets, a été condamné à deux ans de prison ferme et 50.000 dinars d’amende. « Avec les nouvelles technologies d’information et de communication, il faut être plus sévère afin de garantir l’égalité des chances entre les différents élèves », a souligné la ministre de l’Éducation nationale.

Plusieurs mesures ont été mises en œuvre par les autorités pour lutter contre la fraude. Il s’agit notamment de l’interdiction des portables ou autres moyens de communication dans les salles pour les candidats et les enseignants, l’utilisation des brouilleurs et des équipements de vidéosurveillance dans les centres d’impression des sujets du Baccalauréat et les centres de conservation des sujets et l’interdiction d’accès aux véhicules dans les centres d’examens, détaille la ministre.

En 2016, une fuite massive des sujets du baccalauréat avait provoqué un grand scandale dans le pays. Quatre employés de l’Onec ont été arrêtés et présentés devant le procureur dans le cadre de l’enquête. D’autres personnes ont été arrêtées et reconnues coupables de fraude. De nombreux candidats ont été exclus. Une session partielle a ensuite été organisée durant laquelle les réseaux sociaux ont été coupés.

Nouria Benghabrit à TSA : “Avec les nouvelles technologies, il faut être plus sévère afin de garantir l’égalité des chances”

Source de l'article : cliquez-ici